Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 06:53

Fille d'un soirTitre original : La fille d'un soir

Ecrit en : 2009

Editeur : Gogitare Editions

Paru en France en : juillet 2010 (Réédition)

184 pages

ISBN : 978-2919276127

 

Un soir en boîte, Laurent Mavallet se fait draguer pour une jeune fille. Célibataire endurci d'une quarantaine d'années, fervent défenseur du sexe pour le sexe, pourquoi se priverait-il d'une partie de jambes en l'air facile ? Mais en pleine nuit, il se réveille avec un étrange pressentiment et ne tarde pas à découvrir le corps ensanglanté de sa compagne d'une nuit. Celle-ci s'est elle-même égorgée, laissant juste une lettre à son partenaire d'une nuit : "Comme cela, tu m'auras aimée au moins une fois, papa."

 

Un grand merci aux Agents Littéraires et à Pierre Béhel qui m'ont permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas.

 

Un titre qui porte à confusion

Etant donné que le sous-titre de ce livre est "Un souvenir d'avant le sida", je m'attendais à une histoire en rapport avec cette maladie. Eh bien pas du tout et je dois dire que j'ai horreur de ça ! C'est se moquer du lecteur que de lui soumettre un sous-titre qui porte à confusion. D'autant plus que le titre seul est suffisamment parlant et correspond à l'histoire, lui. Aux histoires même, puisqu'il correspond vraiment aux différents éléments du récit.

Je passerais sur la préface totalement inutile et présomptueuse que je vous déconseille fortement de lire, si vous ne voulais pas passer à côté d'un roman qui se révèle bien plus agréable que ces mauvais débuts ne le laissait supposer.

 

Un déclencheur difficile, mais maîtrisé par l'auteur

La scène de départ est très dure, aussi bien pour le personnage principal que pour le lecteur. Imaginer qu'une personne puisse s'égorger soi-même est très difficile car c'est un acte douloureux qui doit témoigner d'un profond dégoût de soi ou désir de vengeance. J'attendais donc beaucoup du dénouement.

Je dois avouer qu'au vu du cheminement, je pensais être déçue, les raisons de ce geste apparaissant plutôt légères, mais l'auteur a su me convaincre au tout dernier moment. Dommage qu'il se soit un peu perdu dans les méandres de son récit par manque d'empathie avec les personnages.

 

Des éléments inutiles

Ce roman contient tout de même beaucoup de blabla pour pas grand chose. Les allers et retours chez le médecin, les soirées avec Caro... sont autant de scènes pas franchement utiles, ou du moins pas suffisamment travaillées. Et ne parlons pas des scènes avec les zentaï qui ne servent à rien, si ce n'est à mettre en avant les connaissances de l'auteur sur une pratique sexuelle originale. Je n'ai rien contre bien sûr, mais elles apportaient finalement peu de chose au récit.

Inutile aussi le découpage excessif du roman. 40, c'est beaucoup trop. D'autant que la plupart aurait tout à fait pu être regroupé.

 

Un roman qui a beaucoup de défauts, mais aussi beaucoup de qualités. Malgré quelques erreurs qui auraient pu être évitée, Pierre Béhel nous propose un bon synopsis, un dénouement prenant et surtout un style très agréable à lire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


Tu crois qu'on pourrait demander à réduire le temps de travail (sans perdre de salaire lol) pour pouvoir lire ? C'est bon pour la culture lol



Répondre
S


Ca serait bien !
Mais faudrait être patron ! >_<



M


Possible que ça arrive un jour mais tellement de livres qui attendent de passer de ma WL à PAL lol. J'aurais jamais le temps de tout lire :'(



Répondre
S


Non, c'est sûr !
Et il en sort toujours plus.
Ah, si on pouvait ne pas travailler et passer notre temps à lire...



M


Le résumé ne m'attire pas franchement et ton avis ne m'encourage pas à le lire :s



Répondre
S


Disons que c'est un auteur qui a encore du travail.
Y'a du bon quand même, notamment au niveau du style. Mais c'est vrai que ce titre n'est pas terrible. Peut-être essayer un autre roman de cet auteur ?



S


Oh ben zut... Pourquoi le titre est mensongé ??? En le voyant, je me serais attendue à une histoire du style "Les Nuits Fauves"... Tout comme toi j'aurais été très déçue par ce que j'appelle du
foutage de gueule



Répondre
S


Tout simplement parce qu'il n'est pas du tout question du sida dans ce livre.
Ou alors j'ai rien compris. ^^



Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg