Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 10:28

artistic geek cgi soft shading anime girls meta otaku girl

 

Pas de raison particulière pour une fois. Ce doit être le premier texte que j'écris juqte pour le plaisir d'écriture.
C'est aussi mon plus récent. Le succès, dernièrement, des romances érotiques m'a inspirée.

 

Interdit au moins de 18 ans ;-) 

 

RENCONTRE D'UN SOIR

 

Quand il entre, elle suit son reflet dans le miroir. Il est tellement beau qu'elle en oublie de s'excuser d'être ici. Alors qu'elle se repoudrait le nez, elle suspends son geste pour l'observer. Lui ne semble pas surpris de la voir dans les toilettes des hommes. Il fait le tour des cabines pour s'assurer qu'elles sont vides avant de pousser le verrou de la porte d'entrée. Elle ne pense même pas à protester. Il est si beau, si sûr de lui. Elle est... intriguée.

 

Il se tourne enfin vers elle et s'avance d'un pas ferme et décidé. Ses yeux son braquait sur son reflet et ne la quitte pas une seconde. Elle retient sa respiration une seconde quand il se colle dans son dos. Elle peut sentir l'intensité de son désir contre ses fesses. Il plaque les mains de chaque côté de son corps et c'est seulement là que son cœur manque un battement, que ses yeux quitte son regard captivant pour se pose sur ses mains, si viriles, qui glissent lentement le long de ses flancs. Il l'effleure à peine, mais elle a l'impression qu'il laisse une trainée de feu sur son corps. Sa culotte la brûle. Elle doit se retenir de lui jeter à la figure. Elle voudrait qu'il n'y ait plus rien entre elle et ses mains puissantes. Elle voudrait les sentir partout sur son corps.

La main de l'inconnu remonte pour écarter ses cheveux et ses lèvres se posent sur son cou. Elle se cambre en poussant un petit soupir d'extase. Elle a l'impression de l'entendre grogner, mais n'a pas le temps de s'y arrêter. Il la fait pivoter et s'empare avidement de ses lèvres. En quelques secondes, elle se retrouve assise sur le rebord du lavabo, la jupe remontée sur les jambes, révélant le blanc de ses sous-vêtements. Elle ne s'est encore jamais retrouvée dans une position aussi indécente, un inconnu entre les jambes, mais elle ne pense qu'à ses lèvres sur les sienne, ses bras noués autour de son cou. Les mains de l'inconnu lui pétrissent les fesses avec énergie, tandis que ses mains à elle de perdent dans ses cheveux Son baiser est profond, terriblement sensuel. Elle a du mal à reprendre son souffle, mais ne veut pas en perdre une seconde. Elle se presse encore plus contre lui. Elle sent son érection contre la dentelle de sa culotte. L'espace d'une seconde, elle se demande jusqu'où est remontée sa jupe, mais ses scrupules ne durent pas. Comme s'il avait compris qu'elle ne pouvait plus respirer, il lâche ses lèvres pour tracer un sillon de feu le long de son cou. Quand elle comprend qu'il descend vers sa poitrine, elle rejette la tête en arrière en un hoquet de plaisir. Un pluie de baisers tombe sur sa poitrine mais elle en veut plus. Dire qu'elle faisait la tête tout à l'heure parce que les filles avaient insisté pour qu'elle porte ce décolleté plongeant. Maintenant, il ne lui semble pas assez profond. Le tissu la gêne soudainement. Elle voudrait être nue sous ses lèvres. Mais il a trouvé le chemin seul, découvrant la pointe rosé d'un sein qu'il s'empresse de prendre dans sa bouche. Elle croit défaillir quand il se met à sucer son téton. Elle a dû mal à retenir ses cris de plaisir, ce qui semble l'amuser. Tandis que sa bouche continue de la torturer délicieusement, sa main est remontée sur son autre sein. Elle ne s'en était pas rendu compte jusqu'à ce qu'il dessine des cercles autour de son mamelon. Sa langue a repris le même schéma de l'autre côté, le titillant, l'émoustillant, jusqu'à ce qu'elle sente une vague de plaisir déferler sur elle.

Alors elle se redresse et saisit ses lèvres goulument, tandis que sa main le guide vers sa petite culotte trempée. Elle veut sentir ses doigts sur elle, en elle. Quand ses doigts écartent les pans de sa culotte pour caresser son clitoris, sa respiration devient haletante. Mais ce n'est pas tout ce qu'elle veut. Alors elle prend les devants. Elle déboutonne son pantalon et glisse à son tour la main entre eux deux. Elle a la satisfaction de l'entendre soupirer quand elle glisse son sexe hors de son slip. Complètement fascinée par le membre long et dur qu'elle tient dans sa main, elle n'a pas remarqué qu'il avait cessé ses caresses pour la regarder. Elle se met à le toucher de haut en bas, de plus en plus vite, rien que pour le plaisir de le sentir gonfler encore dans sa main. Son grognement de plaisir lui fait lever la tête et elle peut lire un désir brûlant dans ses yeux . Alors, avec un petit sourire mutin, et sans le quitter du regard, elle passe son pouce sur son gland, dessinant des cercles concentriques, comme il l'a fait plus tôt avec ses tétons.

Dans un rauque puissant, il lui arrache sa culotte, lui saisit les hanches et la pénètre sans autre forme de procès. Elle ne peut s'empêcher de pousser un petit cri de surprise, très vite submergée par le plaisir. Il la remplit entièrement et ses mouvements de va et vient l'emportent rapidement au bord de l'extase. Cette fois, elle ne retient pas ses cris. C'est tellement bon ! Elle s'agrippe à ses épaules et épouse son mouvement. Leur deux corps sont à l'unisson, comme s'ils s'étaient toujours connus. Il accélère encore ses mouvement, sauvages, passionnés, terriblement excitant. Et elle se sent l'orgasme monter en elle. Il la suit quelques secondes après, la serrant comme si sa vie en dépendait pendant qu'il se libère à l'intérieur de son corps.

 

Il leur faut quelques minutes pour réaliser ce qui vient de se passer. Elle commence seulement à sentir le froid du lavabo sous ses fesses, mais elle a bien conscience de ce corps puissant sur elle, de cet homme qui lui a donné du plaisir comme elle n'en avait pas connu depuis longtemps ; un parfait inconnu avec qui elle n'a pas échangé une seule parole. Juste du sexe sauvage et torride. Elle sent le désir monter de nouveau en elle, ne pense même pas à rougir. Mais elle de redresse et se laisse glisser le long du lavabo. Lui aussi s'est redressé et s'empare une dernière fois de ses lèvres pendant qu'ils réajustent tout deux leur tenue. Puis il s'écarte, la regarde avec des yeux encore brûlant de désir qui la font enfin rougir, avant de lui tendre son sac. Puis il quitte les toilettes sans un mot.

Il lui faut encore quelques minutes pour réaliser où elle se trouve et ce qui vient de se passer. Elle ne comprend pas bien ce qui lui a pris, mais elle ne regrette rien. Comment avoir des remords pour un moment aussi parfait ? Elle jette un coup d'œil à droite et à gauche avant de quitter à son tour les toilettes, sans petite culotte, mais un immense sourire sur les lèvres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéph - dans Mes textes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg