Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 02:50

Veronika mourirTitre original :Véronika decide morrer

Ecrit en : 1998

Traduction de François Marchand Sauvagnargues

Editeur : J'ai lu

Collection : Romans

Paru en France en : avril 2007 (Première édition chez Anne Carrière en 2000)

222 pages

ISBN : 978-2290003251

 

A 24 ans, Véronika est jeune, jolie et intelligente. Elle n'est pas particulièrement malheureuse, mais elle n'est pas heureuse non plus. Elle a conscience de la vacuité de son existence et décide consciencieusement de mettre fin à ses jours en avalant quatre boîte de médicaments.

Malheureusement, elle est secouru à temps et se réveille à l'hôpital psychiatrique de Villete où elle apprend que son coeur a été endommagé. Il ne lui reste qu'une semaine à vivre, une semaine au cours de laquelle elle va faire la connaissance des patients de l'hôpital qui vont peu à peu réanimer chez elle le désir de vivre.

 

Un livre qui se base sur l'expérience personnelle de l'auteur

Il n'est pas évident de décrire certains milieux que, nous autres lecteurs, fréquentons peu. Nous devons alors faire confiance aux auteurs qui prennent généralement la peine de se renseigner avant d'écrire leur roman, une invraisemblance nous sautant vite aux yeux. Certains milieux sont plus difficiles à appréhender, c'est le cas d'un hôpital psychiatrique. Ici, l'auteur se sert de sa propre expérience puisque Paulo Coelho a été interné à plusieurs reprises. Il utilise ses souvenirs pour créer son décor, mais aussi pour développer les pathologies de ses personnages.

Au début du livre, un chapitre parle de l'auteur et de son expérience personnel. Sur le coup, j'ai trouvé l'intégration de ce texte très étrange, limite prétentieuse. Mais finalement, il contribue à donner du crédit au récit de Paulo Coelho, malgré l'étrangeté de certains comportements.

 

Une chronologie rapide

Veronika décide de mourir est un livre très court qui se lit très rapidement, notamment parce que le récit lui-même se déroule sur seulement une semaine. Il ne reste que très peu de jours à l'héroïne et le lecteur a envie de savoir ce qu'elle va faire ce temps. L'urgence de la vie et de la mort du personnage principal nous entraîne dans une lecture rapide, comme si on ne pouvait pas la faire attendre. Comme certains patients de Villete, on développe un étrange sentiment vis-à-vis de Veronika qui fait qu'il nous est impossible de lâcher le livre avant son dénouement.

Il est évident aussi que le style de l'auteur contribue beaucoup à cette facilité de lecture : phrases courtes, chapitre de quelques pages, vocabulaire simple... mais quand l'ensemble est harmonieux, pourquoi s'en plaindre ?

 

Mais un contenu riche

Bien que le roman soit court, on assiste à un véritable changement chez l'héroïne qui passe d'un état d'esprit à un autre. C'est à une incroyable métamorphose que le lecteur assiste. On s'attache à cette jeune femme désoeuvrée qui nous met à la propre vacuité de notre existence. Car qui n'a pas, un jour dans sa vie, ressenti ce genre de malaise ?

De plus, malgré la brièveté des évènements, on apprend beaucoup de choses sur les personnages secondaires, sur leur passé, leur vision de la vie et de la folie. Malgré le peu de pages, Paulo Coelho parvient à développer une vraie empathie pour tous ses personnages qu'on sent, d'une certaine façon, dans l'urgence de la vie..

 

Un roman qui ne laisse pas de marbre

Je dois avouer que ce roman m'a bouleversée et m'a fait profondément réfléchir sur ma propre condition. Le discours de l'auteur à travers ses personnages m'est longtemps resté en tête et m'a même empêchée de dormir ! On en vient vite à oublier le récit lui-même, pour n'en garder que la réflexion sur la place de l'homme dans la société et sa recherche du bonheur, malgré l'acceptation d'une conscience collective qui l'empêche par là-même d'être lui-même.

On ne peut pas toujours être d'accord avec le roman en lui-même, certains comportements des patients ou encore la décision du médecin pouvant paraître excessifs. Mais il est certain que Véronika décide de mourir ne laissera personne indifférent.

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par SophieLJ, avec Niënor, Venji, (pomm), Kkrolyn, comicboy, Benjamin59, irisLilas et Luthien.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Je n'ai pas réussi à m'attacher à l'héroïne mais les personnages sont intéressants à regarder évoluer.


 



Répondre
S


C'est vrai que les personnages ne sont pas particulièrement attachants. Que ce soit Véronika, ou même les autres. Mais c'est surtout leur histoire personnelle et leur évolution qui fascinent.



M


Oui pas mal mais celui-là est mon préféré avec l'Alchimiste.



Répondre
S


Il va falloir que je me penche sur L'Achimiste. Comicboy me l'a conseillé. ^^



M


C'est toute la force de Coelho : parvenir à faire réfléchir à travers un récit simple et prenant. j'avoue que ce livre m'a aussi beaucoup marquée.



Répondre
S


Oui, énormément.
Ca me donne envie de découvrir un peu plus cet auteur.
Tu en as lu d'autres de lui ?



V


Ce livre est vraiment unique en son genre. 


Et moi aussi j'ai trouvé que certains personnages paraîssent excessif dans leurs réactions et décisions. 


 



Répondre
S


En même temps, on est dans un asile. ^^
Mais j'ai vraiment adoré ce roman.



S


Comme toi, j'ai été très marquée par ce livre. Il m'a bouleversé et fait réfléchir. C'est avant tout un roman psychologique, l'histoire n'est finalement qu'un contexte à la rélfexion.



Répondre
S


Oui ! D'ailleurs, à la fin de ma lecture, j'avais un peu oublié le récit pour passer un moment à réfléchir sur moi-même.



Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg