Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 15:04

Cyrano

 

Titre original : Cyrano de Bergerac - Comédie héroïque en cinq actes et vers

Ecrit en : 1897

Editeur : Mango

Paru en France en : janvier 1996

318 pages 

Autour du livre : On ne compte pas moins de 6 films et téléfilms dont 1 pastiche, 5 opéras, 1 ballet et 3 BDs. 

 

Cyrano est un poète, un troubadour de l'amour, un idéaliste des mots qui n'hésite pas à s'opposer aux mauvais acteurs, aux amants irrespectueux ou au soldats belliqueux. Au-delà des mots, c'est d'ailleurs son métier et sa verve n'a d'égal que son coup d'épée. Mais son coeur est pris, dédié à Roxanne, sa cousine. Si seulement son nez ne le rendait pas si laid.

Christian est beau, mais est idiot. Cyrano n'est pas beau, mais il a les mots. A eux deux, ils séduiront la belle Roxanne. Les deux jeunes gens sont fous amoureux et Cyrano a l'illusion de vivre un demi amour. Et cela lui suffit.

 

Au début, j'ai été un peu déboussolée : on débarque en plein théâtre, au milieu de dizaines de personnages différents parlant d'un autre personnage absent pour le moment et donc je ne comprenais pas le rôle. D'ailleurs, j'ai toujours un peu de mal à comprendre au nom de quelle légitimité il interdit à un acteur de jouer, mais passons...

J'ai écouté les conseils de Mypianocanta, je ne me suis pas laissée déstabiliser et j'ai poursuivi ma lecture. Et quelques scènes plus tard, c'a été le coup de foudre ^^

 

On est transporté par les mots, les rimes, les images. Le langage de Cyrano est emporté, imagé, fleuri, rythmé, virulent, engagé. On le lit avec plaisir, on le déclame même, espérant y retrouver un peu de la passion qui anime ce personnage. Et ses mots d'amour ! Une déclaration à vous faire pâlir d'envie. C'est beau, c'est grand, c'est émouvant. Tout comme l'histoire et les personnages d'ailleurs. Cet amour tragique, qui repose sur les mots, mais qui pourtant ne se dit pas ! C'est magnifique.

Je regrette de ne pas avoir découvert ce classique plus tôt.

 

Un peu d'histoire :

A noter que pour créer son personnage de Cyrano, Edmond Rostand s'est inspiré d'un personnage historique ayant réellement existé : Savinien Cyrano de Bergerac, un écrivain français du XVIIème siècle.

Un classique par mois

classique

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 18:06

Premium-Rush.jpgTitre original : Premium Rush

Réalisateur : David Koepp

Long-métrage américain

Genre : action

Année de production : 2005

Durée : 01h34

Avec Joseph Gordon-Levitt, Dania Ramirez, Michaël Shannon, Jamie Chung, Wolé Park

 

Wilee est livreur à vélo. A la stabilité d'un bureau promis par ses études de droit, il a préféré l'adrénaline et le risque d'une vie de cycliste au coeur de New York. Un métier dangereux, mais qu'il adore.

Sa dernière course a été commandée par une amie : remettre un pli dans le quartier de Chinatown. Une mission qui n'a rien d'inhabituelle, plutôt facile même pour le coursier le plus rapide, jusqu'à ce qu'on essaie de le tuer pour récupérer l'enveloppe qu'on lui a confiée.

 

Je m'attendais à un film d'action bourré de testotérone, eh bien, ce n'était pas aussi grave que je le pensais ^^

Il y a de l'adrénaline, bien sûr, on suit tout de même un casse-cou dans New York, mais l'action est savamment dosée et suffisamment crédible.

 

On a aussi droit à une vraie intrigue avec flic véreux, mafia chinoise et grosse somme d'argent. Si le pitch peut paraître un peu gros pour un simple service de livraison de courrier, il est suffisamment captivant pour tenir le spectateur en haleine jusqu'à la fin.

 

Ce n'est pas un grand film, mais dans le genre il est pas mal.

 

Les acteurs n'ont pas vraiment l'occasion de montrer la qualité de leur jeu, mais ça ne manque pas à l'intrigue. Et puis, je suis suffisamment fan de Joseph Gordon-Lewitt pour le suivre dans n'importe quel film ^^

Premium-Rush-image.jpg

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 21:33

Vie romantique Alice B.Titre original : Wife 22

Ecrit en : 2012

Traduction de Séverine Quelet

Editeur : Fleuve Noir

Paru en France en : 2012

496 pages 

ISBN : 978-2-2650-9350-8

 

Alice a 44 ans. Mère au foyer, elle a peu de discussions avec sa fille adolescente en plein chagrin d'amour, se pose des questions sur l'orientation sexuelle de son fils de 15 ans et voit peu son mari qui passe le plus clair de son temps au travail. Elle donne quelques cours de théâtre aux élèves du collège, mais sa vie ne la satisfait plus. Crise de la quarantaine, coup de blue... toujours est-il qu'il est l'heure pour Alice de faire le point sur sa vie. Et c'est un mail qui va l'y aider.

Alice est invitée à participer à une étude rémunérée sur le mariage. En binôme avec un chercheur dédié, elle répond à de nombreuses questions sur elle, ses rêves, ce qu'elle est devenue, ses enfants, son mariage, son mari, ses déceptions. Le tout, toujours sous couvert de l'anonymat. Et il est toujours plus facile de se confier à un inconnu...

 

Des livres sur la crise de la quarantaine chez les femmes, il en existe plein. Et comme tous les autres, La vie romantique d'Alice B. est drôle, frais et émouvant. Mais il a quelque chose en plus !

Il n'est pas seulement prétexte à faire rire le lecteur sur les aléas de la vie qu'on connait avec sa famille, il est aussi très touchant. C'est d'ailleurs ce côté, plus que l'humour, qui a été exacerbé et qui le rend si attachant.

A commencer par le déclencheur.

La mère d'Alice est décédée dans un accident de voiture à l'âge de 44 ans, l'âge de l'héroïne. C'est donc un cap pour elle, car elle va vivre plus longtemps que sa mère désormais. Je n'ai pas les mots pour exprimer à quel point cet anniversaire bouleverse l'héroïne, l'auteur le fait bien mieux que moi. Mais j'ai apprécié cette raison intelligente, réfléchie, qui nous mets dans une situation qui va bien au-delà de la simple crise de la quarantaine. Souvent, ce genre de livres commencent par une réflexion sur les rides, un homme qui débarque avec une jeunette ou un licenciement pour être remplacé par quelqu'un de plus jeune. Ce n'est peut-être qu'un détail de ce récit, mais j'ai beaucoup aimé qu'on nous offre une vraie raison de s'interroger sur sa vie.

 

Le récit en lui-même n'est pas en reste. On suit les péripéties d'Alice avec les membres de sa famille et ses amies. Chaque personnage est atypique et surprend le lecteur à un moment ou à un autre. On est entraîné avec plaisir dans cette histoire de famille, banale au premier abord, mais qui nous saisit par son émotion et sa réalité. Car Alice pourrait être n'importe laquelle d'entre nous.

A travers l'enquête sur le mariage, on découvre sa rencontre avec son mari, la naissance de ses enfants... Le passé est raconté par bribes et pourtant, le rythme n'est jamais perdu.

L'histoire est racontée du point de vue d'Alice et on ne voit que ses réponses, jamais les questions qui sont posées. Alors, on s'amuse à deviner. Les réponses sont assez claires pour ne pas gêner la lecture. Pour les plus curieux, on peut retrouver la liste des questions à la fin du roman. Personnellement, je me suis amusée à relire toutes les réponses avec les questions une fois le livre terminé ^^

 

Alice n'est pas juste une femme qui s'ennuie, elle a de réels problèmes de couple à résoudre. D'ailleurs, elle va développer une relation intime avec son chercheur qui pourrait mettre son mariage en péril. Elle se pose aussi beaucoup de questions sur le fait de réaliser ses rêves, aussi bien pour elle, que pour son mari ou ses enfants.

Malgré les doutes, on sent à travers ses réponses qu'elle est toujours amoureuse de son mari et pour une fois, le happy end ne m'a pas dérangée. Au contraire, la fin est véritablement surprenante et terriblement romantique.

 

Un livre drôle, frais et surtout émouvant dont les pages se tournent toutes seules. L'auteur a un style très entraînant, rythmé, mais aussi soigné, qui sert magnifiquement une histoire qui porte bien son titre.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 17:03

Cité des ténèbres - origines 1Titre original :  The Infernal Devices, book 1 - Clockwork Angel

Ecrit en : 2010

Traduction de Julie Lafon

Editeur : Pocket Jeunesse

Paru en France en : novembre 2012

536 pages 

ISBN : 978-2-2662-1802-3

Spin-off de la série La Cité des ténèbres

Série en cours : Tome 1 : L'Ange mécanique, Tome 2 : Le Prince mécanique, Tome 3 :

 

A la mort de sa tante qui l'a élevée depuis le décès de ses parents, Tessa quitte l'Amérique pour rejoindre son frère ainé en Angleterre. Mais à la descente du bateau, deux soeurs à l'allure inquiétante l'attentent, soi disant au nom de son frère.

Sequestrée, battue, la jeune fille va vivre l'enfer avec les deux sorcières qui vont pourtant lui apprendre à utiliser son pouvoir. Car Tessa a un don : elle peut prendre l'apparence de n'importe qui, et même s'approprier sa personnalité et ses souvenirs. Ce que la jeune fille ignorait jusqu'à sa rencontre avec les deux femmes...

 

Un grand merci à Babelio et aux Pocket Jeunesse pour ce roman.

 

Définition du mot "origine" :

  • Commencement, première apparition ou manifestation de quelque chose.
  • Lieu, contexte d'où est issu quelque chose.
  • Point de départ de ce qui est envoyé, adressé, distribué.
  • Ce qui provoque l'apparition de quelque chose, ce qui en est la source, ce qui en explique la formation, l'apparition, la création.

Mais les origines de quoi ici ?

On remarquera les mots "commencement", "apparition", "point de départ", "formation"... Or, dans ce roman, les chasseurs d'ombres existent déjà, on rencontre même l'Enclave et les démons sont déjà bien installés. On débarque dans un univers déjà bien établi.
Du coup, je me suis sentie lésée. J'ai pas compris. Ce n'est peut-être qu'un titre, mais quand il ne correspond pas à nos attentes, on est toujours un peu déçue

 

Passé ce petit désagrément, je ne ressors pas de ma lecture avec un meilleur sentiment. Je me suis ennuyée. J'ai trouvé toute cette histoire et ses personnages trop lisses. Tessa découvre un pouvoir incroyable dont on nous dit rapidement que personne n'a jamais vu, mais y'en a pas un qui se pose plus de questions que ça. L'héroïne attend tranquillement que d'autres recherchent son frère retenu en otage et les personnages passent plus de temps à papoter qu'à agir. Sans parler de "l'histoire d'amour" entre Tessa et Will qui m'a limite surpris (limite parce qu'il y a forcément une romance..) tant ça manque de passion et de sentiments.

 

Qu'on s'entende : ce n'est pas mauvais. Mais je suis loin d'être sous le charme. J'ai trouvé ça beaucoup trop superficiel, lent et déjà vu. J'ai cru comprendre que cette série "Origine" était mieux que le premier titre de Cassandra Clare. Autant vous dire que ça ne me donne pas envie de la découvrir...

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 17:24

cinquante nuances de greyTitre original :  Fifty Shades of Grey 

Ecrit en : 2011

Traduction de Denyse Beaulieu

Editeur : JC Lattès

Collection : Romans Etrangers

Paru en France en : octobre 2012

560 pages 

ISBN : 978-2-7096-4252-1

Série en 3 tomes : Cinquante nuances de Grey, Cinquantes nuances de Grey plus sombres, Cinquantes nuances de Grey plus claires

 

Ana est plutôt du genre timide et renfermée, mais pour rendre service à sa colocataire et meilleure amie Kate, elle se rend dans l'une des plus grosses sociétés de de la région pour en interviewer le riche PDG. Elle ne s'attendait pas à se retrouver face à un jeune homme de 27 ans, beau à tomber par terre ; et encore moins à le revoir quelques jours plus tard dans la quincaillerie où elle travaille.

Christian Grey est une énigme, un multimillionnaire renfermé et taciturne, mais qui éveille Ana à la passion. En quelques jours, ils sont incapables de se passer l'un de l'autre. Mais Christian a aussi des pratiques sexuelles dont Ana  ignore encore tout et dont elle n'avait pas forcément envie de faire l'expérience. Jusqu'où sera-t-elle prête à aller pour garder l'homme qu'elle aime ?

 

Je n'étais pas spécialement emballée par cette lecture, mais ma belle-soeur me l'a prêté et Sookies m'a proposée une LC, alors j'ai décidé de tenter le coup. Je n'en ressors pas plus emballée qu'avant, mais pas déçue non plus.

 

Cinquante nuances de Grey est tout simplement un roman d'amour et de passion. On en retrouve tous les codes habituels de la romance, de la jeune vierge innocente au beau ténébreux au passé douloureux, avec en prime le multimillionnaire qui couvre l'héroïne de cadeaux. Le cliché même du Harlequin. D'ailleurs, les scènes de sexe n'en sont pas très éloignées non plus. On est loin d'un roman érotique. Certains romans de bit-lit vont bien plus loin. Quant aux pratiques de Christian, elles n'apparaissent qu'au bout de 300 pages et encore de manière sporadique. Il passe son temps à insister auprès d'Ana, soit disant parce qu'il ne peut envisager le sexe autrement, sauf qu'il lui fait l'amour normalement les 3/4 du bouquin.

Pour ce qui est d'Ana, que ceux qui ont détesté Bella Swan passe leur chemin. Ce n'est qu'une copie aussi maladroite et pleurnicheuse qui passe 500 pages à se demander ce que l'homme parfait (à ses yeux) peut bien lui trouver.

C'est sans doute ce qui m'a le plus agacée dans ma lecture.

 

Rien de transcendant au final, en tout cas rien qui ne vaille le battage médiatique dont ce livre a bénéficié.
Une belle histoire d'amour, un bon moment de lecture, mais rien d'innovant. Point.

 

J'ai partagé ma lecture avec Sookies qui, elle, a adoré ^^

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 16:41

Apparemment, un tag circule depuis un moment sur Livraddict.

je l'ai su en me faisant taguer par My ^^

 

Voici 20 questions pour mieux me connaître, moi et mes habitudes littéraires.

 

1) Es-tu une acheteuse compulsive de livres?
Je vous dirais bien non, mais certains risquent de ne pas me croire ^^
J'adore acheter des livres, même si je n'ai pas la place, et plus le temps de lire tout ce que j'achète.
Mais je me soigne...

 

2) A quelle fréquence achètes-tu des livres?

Tous les mois.
J'aimerais le faire moins souvent, mais j'ai du mal à me retenir.
Voir question n°1 ^^


3) As-tu une librairie favorite?
 J'adore le Furet du Nord à Lille. C'est la plus grande librairie de la région, il y a donc du choix.
Il est très rare qu'ils n'aient pas un livre que je cherche.
Et puis, le personnel est compétent, plutôt sympa et à force, certains sont aussi devenus des amis.


4) Fais-tu tes achats de livres seule ou accompagnée?
 Quasiment toujours seule. Je peux rester des heures dans un librairie à hésiter, peu de gens le supporte.
LOL


5) Librairie ou achat sur le net?

Librairie, la plupart du temps, même si je n'ai rien contre le net.
Mais j'aime choisir mes livres. ^^ 


6) Préfères-tu les livres d'occasion, neufs ou les deux?
Forcément, je préfère les livres neufs.
Je suis un chouilla maniaque avec mes livres.
Mais je n'ai rien contre l'occasion.

Tant que l'état est vraiment correct, bien sûr >_<
Et puis l'argument du prix n'est pas négligeable.

 

7) Qu'aimes-tu dans le shopping livresque?

Euh... bonne question.
Parce qu'en fait je ne suis pas trop du genre à flaner dans les librairies.
En fait, je traîne et je peux y rester des heures... quand je n'ai rien à acheter...
Autrement, je pars avec une idée bien précise de ce que je veux.

Je prend et je repars aussi sec.

Peut-être pour éviter la tentation... 


8) Te fixes-tu une limite d'achat par mois?

Pas par mois, mais au moins par sortie ^^

 

9) A combien s'élève ta wish-list? 

Combien de quoi ?

De livres ? ... 578...

Et il ne doit pas tout y avoir...


10) Cite trois livres que tu veux tout de suite !

- Apocalypsis 2

- Les infortunes de la belle au bois dormant

- Beauté (BD)


11) Vers quel type de livres te tournes-tu en premier?

Le manga. C'est symptomatique, c'est le premier rayon où je peux aller.

Puis le fantastique : bit-lit, science-fiction...


12) Pré-commandes-tu tes livres?
Jamais.
Je suis déjà tellement à la bourre...

Il n'y a aucune série pour laquelle je suis à jour...


13) Pourquoi un tel pseudo / nom de blog? 

J'ai découvert Internet sur le tard, grâce à mon homme.

Alors les pseudos genre Stéphanie, Stéph et autres... étaient déjà pris depuis longtemps.

Ju a voulu être gentil et m'a créé mon premier compte... avec le fantastique pesudo manga62.

Quand je suis devenue accro au net, il a fallu que je me trouve un vrai pseudo ^^

Je cherchais un truc qui allierait mes deux passions : la lecture et le Japon.

Aidoku signifie tout simplement "Plaisir de la lecture" en japonais.

 

Quant au nom de mon blog, ça me paraît assez évident ^^

 

14) Parle-nous de ton prof préféré.
 Alors là.... 

J'en ai aucun souvenir.

Mais il faut savoir que je n'ai pas de tête. 

 

15) Quel est ton endroit préféré au monde?
 Je n'ai pas vu grand chose du monde, alors difficile de comparer. 

Mais je suis bien chez moi ^^ 


16) Parle-nous de ton premier concert?
Je crois que c'était les World Appart, à Liévin, dans une petite salle, avec des copines.

Au beau milieu de la fosse, je ne voyais pas grand chose.

Et puis un couple à côté de moi a eu pitié.

Ils m'ont porté sur leurs épaules pour que je vois mieux.

Je crois que j'ai eu la plus belle vue du spectacle.

Ceci dit, je me rappelle plus de cette anecdote, qui m'a beaucoup marquée, que du specatcle en lui même ^^


17) Un endroit que tu aimerais visiter ?
 Comme dit plu haut, Q15, je n'ai pas vu grand chose du monde, alors il y a plein d'endroit que j'aimerais visiter. 

 A choisir, j'aimerais visiter le Japon.

Ce serait mon grand rêve.


18) Parle-nous de quelque chose qui te rend complètement folle en ce moment.
Mon incapacité à m'organiser et me tenir au planning que je me prépare.

Je travaille à la maison pour le moment. Alors autant vous dire qu'il faut prendre sur soi pour s'imposer un planning strict. En plus de ça, j'ai un blog, un site, une maison en travaux, un homme qui déteste que je sois sur l'ordi, de nouveaux clients à trouver et un projet professionnel sur lequel travailler.

Ce qui me rend folle, c'est que quand j'étais salariée, j'arrivais tout de même à tout faire.

Je me préparais un plannig et je m'y tenais.

Mais c'est dernier temps, depuis quelques mois carrément, j'ai énormément de mal.


19) Si tu pouvais avoir quelque chose instantanément rien qu'en claquant des doigts ce serait quoi?
 Mes travaux finis !

  Que je puisse m'installer définitivement.


20) Qui tagues-tu?

Sookies, Yumiko, Mabiblio et Miss Bunny

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 10:39

Love-Zipper.jpgTitre original :  Love Zipper

Ecrit en : 2010

Traduction de Xavière Daumarie

Editeur : Panini

Collection : Shojô

Paru en France en : octobre 2012

192 pages 

ISBN : 978-2-8094-2658-8

 

Rose Fan Fan est une boutique de mode renommée où chaque jeune fille peut trouver la tenue qui la rendra la plus jolie. Toute l’équipe est au petit soin pour vous aider à trouver la robe qui vous mettra le plus en valeur, mais la reine incontestée de ce lieu est Airi, la meilleure conseillère du magasin. Histoires d’amour autour de la mode.

 

Peu connue dans nos contrées, Yuki Shiraishi a déjà publié une dizaine d’ouvrages au Japon. Pour ce titre, elle a été directement contactée par la marque de vêtements Rose Fan Fan qui existe réellement. C’est donc un produit purement commercial que ce titre.

 

Le récit se compose de trois parties, dont les seuls points communs sont l’amour et Rose Fan Fan. Trois petites histoires indépendante où le style des héroïnes va leur poser quelques difficultés à se déclarer à l’élu de leur cœur. Pas franchement recherchées comme histoires.

L’auteur parvient tout de même à ne pas mettre la boutique au centre de son manga, tout en mettant en valeur la marque et surtout le contact clientèle. Un bon produit marketing, mais un shojô un peu fade.

ActuaBD

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:42

Avenue des géants

Titre original :  Avenue des géants

Ecrit en : 2012

Editeur : Gallimard

Paru en France en : 2012

368 pages 

ISBN : 978-2-0701-3235-5

 

Al Kenner est un petit génie au QI supérieur à celui d'Einstein, bridé par une mère qui le déteste et un père qui le délaisse pour satifaire sa nouvelle épouse. Elevé par une grand-mère tyrannique, il la tue, ainsi que son grand-père, alors qu'il n'a que 15 ans. Jugé irresponsable, il est enfermé en hôpital psychiatrique d'où il ressortira cinq ans plus tard. Pendant des années, il va mener une vie plus ou moins normale, luttant contre la folie, parfaitement conscient de ses actes, comme il l'a toujours été, allant jusqu'à travailler pour la police.

C'est pourtant bien en prison, âgé de 49 ans, que le lecteur découvre Al Kenner dans le premier chapitre.

Ce roman est le récit de sa vie.

 

Marc Dugain s'est inspiré d'un vrai tueur en série pour écrire son roman : Edmund Kemper. Alors pourquoi parle-t-on seulement d'inspiration, plutôt que de biographie ? Honnêtement, j'en sais rien, vu que c'est bel et bien l'histoire de l'américain, telle qu'on la connait. Je suppose que ça doit tenir à une question de droit, l'auteur français n'ayant pas dû avoir d'autorisation officielle pour écrire une biographie, ou n'ayant pas rencontré le tueur. Je trouve ça un peu dommage...

 

D'abord, j'ai eu un souci avec la narration. Les chapitres concernant le vieux Al sont écrits à la troisième personne du singulier, puis ceux à propos du jeune à la première personne. Et dans ses premières années en hôpital psychiatrique, qui correspond à un tiers du roman, le texte se compose principalement de dialogues dans lesquels Al raconte sa vie à son médecin. Au final, on a trois modes de narration différents pour un même personnage et un même récit.

C'est assez déroutant et gêne la lecture pendant un moment, jusqu'à ce qu'Al quitte l'hôpital, en fait.,et qu'on arrête les monologue du narrateur sous forme de dialogue.

 

Ensuite, j'ai eu un souci avec certains propos. Les personnage est un tueur en série qui a assassiné sauvagement plusieurs femmes avant de les violer (A noter qu'Edmund Kemper continue de nier ces derniers faits). Il a commis son premier meurtre à l'âge de 15 ans, sur sa propre famille...

Pourtant aujourd'hui, cet homme prêche la non-violence dans les écoles, fait la lecture aux aveugles, écrit des livres et dispose de certains avantages. Cet homme a tué et il en est récompensé. Là, c'est une conviction personnelle que j'exprime, qui n'a rien à voir avec le livre puisque l'auteur ne fait que rapporter des faits réels. Ce qui m'a gênée dans le récit, c'est que j'ai eu l'impression que l'auteur tentait de lui trouver des excuses, de trouver des justifications à ses actes.

 

Enfin, l'histoire est assez ennuyeuse. On suit un homme qui n'éprouve aucune émotion, qui ne fait pas grand chose de sa vie et qui parle peu. L'auteur essaie de nous présenter son personnage comme un homme en souffrance, une coquille vie qui souffre de son manque d'empathie et lutte contre des pensées perverses. Malheureusement, rien n'est développé, rien n'est détaillé. Marc Dugain reste trop en surface. On ne sait même pas ce que sont ces mécanismes de défenses pervers dont le narrateur ne cesse de nous parler.

Et Al Kenner a beau être un tueur, nous n'assistons à aucun meurtre : autrement dit, il ne se passe rien, le spectateur est simple spectateur du vide.

 

La fin relève un peu le récit dans ce qu'elle oppose le personnage creux et vide qu'on a suivi tout au long du récit à la violence et la perversité de ses meurtres révélés comme un cheveu sur la soupe à la fin du roman, mais cela ne suffit pas à susciter l'intérêt du lecteur pour un récit lent et insipide.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 19:14

Petits goûters entre amies

 

Titre original :  The Playdate

Ecrit en : 2012

Traduction de Aurore Guitry

Editeur : France Loisir  (Première édition aux Presses de la Cité en 2012)

Paru en France en : 2012

162 pages 

ISBN : 978-2-2980-5092-9

 

Callie, mère célibataire se débattant entre soucis financiers, problèmes de santé et conflits avec son ex, est amie avec Suzy, parfaite femme au foyer, mère de trois enfants et épouse d'un riche homme d'affaire. Les deux voisines sont aussi différentes que le jour et la nuit, mais sont pourtant inséparables, tout comme leurs enfants. Du moins, jusqu'à l'arrivée de Deb, une nouvelle habitante du quartier, qui cache un lourd passé. Son comportement bizarre va mettre à jour les secrets, les rancunes et les remords de chacun.

 

Petits goûters entre amies, c'est Desperate Housewives ! A la vie quotidienne des femmes d'un quartier résidentiel se mêlent embrouilles, tracas, mensonges, trahisons et manipulations. On comprend vite que la vie de Suzy n'est pas aussi rose qu'elle le prétend et que Callie connaît de graves problèmes avec sa fille, mais il faut un moment avant de savoir exactement de quoi il retourne. Trop longtemps.

Entre deux, on nous sert des moments de vie quotidienne et autres scènes ennuyeuses qui font que le livre traîne en longueur ; ou alors des passages incompréhensibles, avec des personnages aux réactions disproportionnées.

 

Les personnages, parlons-en. Ils sont terriblement agaçants. Entre l'attitude archi timorée, quasi soumise de Callie, l'assurance et le sentiment de supériorité de Suzy, et le comportement psychotique de Deb, je ne sais pas laquelle des trois m'a le plus énervées.

La fin a le mérite d'être surprenante, je ne m'y attendais absolument pas, mais elle n'explique en rien le comportement des personnages. Au contraire, certains, notamment Callie, m'ont encore plus dégoutée.

 

Mais le gros souci vient surtout de la narration. Les chapitres concernant Callie sont écrit à la première personne, tandis que ceux concernant Suzie sont à la troisième. Il n'y a pas de concordance des temps, on erre entre le présent, le passé simple et l'imparfait. Je ne suis pas une pro de la conjugaison, mais ça ne m'a pas empêchée de le remarquer, et surtout, cela a beaucoup gêné ma lecture.

 

Merci quand même à Mabiblio1988 pour m'avoir prêté ce roman ^^

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 11:50
Photo 
En quoi cela consiste exactement ?

Le challenge se déroulera du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013.


Chaquemois, vous devrez lire un livre correspondant au genre mystère.

Le genre mystère sera révélé à tous le 15 du mois précédent (exemple : le 15 octobre sera dévoilé le genre imposé durant le mois de novembre). Si vous vous êtes inscris au 1er niveau (1 livre par mois), le genre imposé sera obligatoire pour seulement 1 livre et ainsi de suite...

Vos lectures faites dans le cadre de ce challenge peuvent être combinées avec d'autres challenges sans soucis !!!

 

Seuls les romans seront acceptés pour ce challenge sauf avis contraire (exemple: genre livre jeux, pour ce mois là, les livres acceptés seraient les livres de jeux ou parlant d'un jeu quelconque)


Exigences pour les avis:

  • Pour chaque chronique, venez poster le lien vers votre article sur le sujet prévu à cet effet - ICI (disponible dès 01/01/13)
  • Le logo du challenge devra être placé sur votre article avec le lien vers la page d'inscription (afin de permettre à vos blogueurs de s'y inscrire s'ils le veulent bien). (NON OBLIGATOIRE, mais appréciée ! :-) )
  • Pour chaque avis, il sera important de noter le genre mystère imposé (afin que je comptabilise les avis dans les bons mois)
  • Tous les liens vers les avis devront être posté au plus tard avant le 10 du mois suivants (exemple: les avis des livres de novembre devront être posté sur votre blog (ainsi que le lien de votre avis sur mon site) au plus tard le 10 décembre et ainsi de suite...)
Qu'est-ce que la carte mystère ?
Tous les participants ont droit à 1 carte joker mystère. Vous êtes débordé et vous ne pensez pas réussir le challenge du genre mystère mensuel en cours ? Et bien, grâce à cette carte, vous pourrez vous exempter du challenge pour ce mois là... Vous ne serez donc pas pénalisé pour votre challenge pour le mois où la carte sera utilisée. Par contre faite ATTENTION car elle ne peut être utilisée qu'une seule fois !!!

Les niveaux :
 
Je me suis inscrite au niveau le plus bas : Mystérieux mystère.
Soit lire 1 roman par mois selon le genre mystère imposé (total de 12 livres dans l'année)
 

Un-classique-par-mois.jpg

 

C'est Stephie qui reprend le challenge lancé l'année dernière par Cess

 

Le principe est donc simple, vous lisez un classique chaque mois (ou aussi souvent que vous en avez envie) et vous venez me donner votre lien ici, sur la page consacrée au challenge que vous trouverez dans un onglet juste en dessous de la bannière.

Ecrivains-japonais.jpg

Les modalités du challenge sont assez simples : chaque mois, je vous propose de découvrir un auteur. Vous pouvez choisir le titre qui vous fait envie dans la bibliographie de chacun, je me suis arrangée pour choisir des auteurs dont plusieurs livres ont été traduits en français. Vous n’êtes pas obligés de participer tous les mois, vous pouvez ne choisir que les auteurs qui vous intéressent, l’important c’est de vous faire plaisir !

 

Voici la liste des auteurs que j’ai choisi et le calendrier :

HIGASHINO Keigo : janvier
MURAKAMI Haruki : février
OGAWA Yōko : mars
DAZAI Osamu : avril
MURAKAMI Ryū : mai
ŌE Kenzaburō : juin
MIYABE Miyuki : juillet
YOSHIMURA Akira : août
MISHIMA Yukio : septembre
KIRINO Natsuo : octobre
KAWAKAMI Hiromi : novembre
LIBRE : décembre. Pour ce dernier mois vous pourrez choisir un écrivain japonais qui ne fait pas partie de cette liste ou lire un autre roman d’un des auteurs ci-dessus que vous auriez particulièrement apprécié, bref, vous avez le champ libre !

 

Vous pourrez poster vos billets, avec le logo et un lien vers mon blog, n’importe quel jour du mois et je ferai un récapitulatif le dernier jour de chaque mois. Pour faciliter le recensement des billets, je vous demanderai de m’envoyer vos liens lorsque vos articles sont en lignes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg