Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 02:50

Veronika mourirTitre original :Véronika decide morrer

Ecrit en : 1998

Traduction de François Marchand Sauvagnargues

Editeur : J'ai lu

Collection : Romans

Paru en France en : avril 2007 (Première édition chez Anne Carrière en 2000)

222 pages

ISBN : 978-2290003251

 

A 24 ans, Véronika est jeune, jolie et intelligente. Elle n'est pas particulièrement malheureuse, mais elle n'est pas heureuse non plus. Elle a conscience de la vacuité de son existence et décide consciencieusement de mettre fin à ses jours en avalant quatre boîte de médicaments.

Malheureusement, elle est secouru à temps et se réveille à l'hôpital psychiatrique de Villete où elle apprend que son coeur a été endommagé. Il ne lui reste qu'une semaine à vivre, une semaine au cours de laquelle elle va faire la connaissance des patients de l'hôpital qui vont peu à peu réanimer chez elle le désir de vivre.

 

Un livre qui se base sur l'expérience personnelle de l'auteur

Il n'est pas évident de décrire certains milieux que, nous autres lecteurs, fréquentons peu. Nous devons alors faire confiance aux auteurs qui prennent généralement la peine de se renseigner avant d'écrire leur roman, une invraisemblance nous sautant vite aux yeux. Certains milieux sont plus difficiles à appréhender, c'est le cas d'un hôpital psychiatrique. Ici, l'auteur se sert de sa propre expérience puisque Paulo Coelho a été interné à plusieurs reprises. Il utilise ses souvenirs pour créer son décor, mais aussi pour développer les pathologies de ses personnages.

Au début du livre, un chapitre parle de l'auteur et de son expérience personnel. Sur le coup, j'ai trouvé l'intégration de ce texte très étrange, limite prétentieuse. Mais finalement, il contribue à donner du crédit au récit de Paulo Coelho, malgré l'étrangeté de certains comportements.

 

Une chronologie rapide

Veronika décide de mourir est un livre très court qui se lit très rapidement, notamment parce que le récit lui-même se déroule sur seulement une semaine. Il ne reste que très peu de jours à l'héroïne et le lecteur a envie de savoir ce qu'elle va faire ce temps. L'urgence de la vie et de la mort du personnage principal nous entraîne dans une lecture rapide, comme si on ne pouvait pas la faire attendre. Comme certains patients de Villete, on développe un étrange sentiment vis-à-vis de Veronika qui fait qu'il nous est impossible de lâcher le livre avant son dénouement.

Il est évident aussi que le style de l'auteur contribue beaucoup à cette facilité de lecture : phrases courtes, chapitre de quelques pages, vocabulaire simple... mais quand l'ensemble est harmonieux, pourquoi s'en plaindre ?

 

Mais un contenu riche

Bien que le roman soit court, on assiste à un véritable changement chez l'héroïne qui passe d'un état d'esprit à un autre. C'est à une incroyable métamorphose que le lecteur assiste. On s'attache à cette jeune femme désoeuvrée qui nous met à la propre vacuité de notre existence. Car qui n'a pas, un jour dans sa vie, ressenti ce genre de malaise ?

De plus, malgré la brièveté des évènements, on apprend beaucoup de choses sur les personnages secondaires, sur leur passé, leur vision de la vie et de la folie. Malgré le peu de pages, Paulo Coelho parvient à développer une vraie empathie pour tous ses personnages qu'on sent, d'une certaine façon, dans l'urgence de la vie..

 

Un roman qui ne laisse pas de marbre

Je dois avouer que ce roman m'a bouleversée et m'a fait profondément réfléchir sur ma propre condition. Le discours de l'auteur à travers ses personnages m'est longtemps resté en tête et m'a même empêchée de dormir ! On en vient vite à oublier le récit lui-même, pour n'en garder que la réflexion sur la place de l'homme dans la société et sa recherche du bonheur, malgré l'acceptation d'une conscience collective qui l'empêche par là-même d'être lui-même.

On ne peut pas toujours être d'accord avec le roman en lui-même, certains comportements des patients ou encore la décision du médecin pouvant paraître excessifs. Mais il est certain que Véronika décide de mourir ne laissera personne indifférent.

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par SophieLJ, avec Niënor, Venji, (pomm), Kkrolyn, comicboy, Benjamin59, irisLilas et Luthien.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 02:49

Veronika décide de mourirTitre original : Veronika decides to die

Tiré de l'oeuvre de Paulo Coehlo

Réalisateur : Emily Young

Long-métrage américain

Genre : drame

Année de production : 2009

Durée : 01h43

Avec Sarah Michelle Gellar, Jonathan Tucker, David Thewlis, Melissa Leo, Erika Christensen, Rena Owen...

 

A la suite d'une tentative de suicide ratée, une jeune femme est internée dans un hôpital psychiatrique. Elle y découvre que son coeur est malade et qu'il peut céder à tout instant.  

 

Une très mauvaise adaptation

Je ne vous refais pas un résumé trop chargé ; de un parce que j'en ai déjà fait un il y a peu pour le roman, de deux parce que ce film n'est pas évident à résumer. Pour la simple et bonne raison que je n'ai rien compris !

Alors j'exagère un peu. Etant donné que j'ai lu le livre, je connais l'histoire, le passé de chaque personnage et leur rôle auprès de Véronika. Paulo Coelho a écrit un superbe roman qu'Emily Young et ses deux scénaristes (Larry Gross et Roberta Hanley) ont transformé en niaiserie incompréhensible.

Je vous préviens de suite, si vous n'avez pas lu le roman avant, vous ne risquez pas de comprendre grand chose au film. Le spectateur assiste à une suite de scènes sans réel lien les unes avec les autres, où l'évolution des personnages est incompréhensible et la réflexion sur la société générée par Coelho a complètement disparu.

 

Une réalisation monotone

La plupart des plans sont très sombres, l'hôpital est triste à mourir et les transitions sont quasi inexistante. L'atmosphère y est vraiment déprimante et ne correspond pas du tout à l'idée que je me faisais du lieu. Ca ne correspond pas non plus à l'idée que je me fais d'un lieu censé vous redonner goût à la vie !

Au début, j'ai pourtant bien accroché. La scène du suicide de Véronika est superbe. Mais très vite, les cadrages dans le vide et les gros plans sur les personnages m'ont ennuyée. Passé les premières 20 minutes, le film est d'une lenteur pas possible à laquelle contribue une bande-originale pourtant sympathique.

Veronika-decide-de-mourir-photo.jpgUn casting exceptionnel

Le seul point positif de ce film, ce sont ces acteurs.

Je suis une grande fan de Sarah Michelle Gellar et son interprétation est très juste. Ce film regroupe aussi pas mal d'acteurs très doués qu'on a tous croisé à un moment ou à un autre : David Thewlis dans Harry Potter, Erika Christensen récemment dans Parenthood ou encore Jonathan Tucker qu'on a vu dans pas mal de séries américaines (faut dire qu'il a une vraie tête de psychopathe quand il s'y met ^^). Tous sont des acteurs que j'aime beaucoup, qui n'ont pas été mauvais, mais qui aurait mérité mieux, car ce film ne leur rend pas justice.

 

Est-ce que c'est parce que j'ai lu le livre tout récemment ? Peut-être. En tout cas, j'ai été très déçue par ce film alors que le roman de Paulo Coelho m'a bouleversée.

Repost 0
Published by Stéph - dans Cinéma
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 05:40

Vampires de Manhattan 2

Titre original : Masquerade

Ecrit en : 2007

Traduction de Valérie Le Plouhinec

Editeur : France Loisir (Première parution en 2009 chez Albin Michel)

Paru en France en : 2009

352 pages

ISBN : 978-2298026597

 

Sur les conseils de sa grand-mère, Théodora Van Alen est parti à Venise à la recherche de son grand-père, le professeur Lawrence Van Alen. Celui-ci détiendrait le moyen de lutter contre les sang-d'argent, dont le Comité refuse toujours d'admettre le retour. En effet, alors que la jeune sang-mélée s'inquiète pour l'avenir de sa race, les new-yorkais s'attèlent à l'organisation du plus grand évènement chez les vampires de Manhattan : le bal des Quatre-Cents. Et Mimi Force a bien entendu prévu d'être la reine du bal...

 

De l'action

Un peu perdue au début dans la mythologie vampirique complexe développée dans le premier tome, on se laisse finalement vite prendre par le récit. Cette fois, pas de blabla inutile pour présenter les personnages, on est immédiatement plongé dans l'action. Qui est aussi plus présente dans ce tome, même si le rythme s'essouffle un peu sur la fin.

On est aussi moins pris dans le tourbillon de marques qui caractérisait Les vampires de Manhattan, bien qu'elles soient toujours présentes. L'histoire reste enfin centrée sur les sang-d'argent et il y a une vraie évolution, aussi bien des personnages que du récit.

 

Beaucoup de mystère

J'ai beaucoup apprécié le suspens qui ce dégage de de livre. Les rêves de Bliss sont très étranges et on se doute qu'il y a quelque d'anormal, mais l'auteur met sans cesse en doute cette idée. On fait alors des suppositions qui, pour ma part, étaient sans cesse démenties pour finir sur une révélation réellement stupéfiante.

La mythologie vampirique si originale de ce titre est elle aussi distillée au compte-goutte. Alors que dans le précédent tome, Théodora lisait simplement l'histoire de ses aînés dans le journal intime de sa grand-mère, l'héritage des vampires est ici livré petit à petit à travers les souvenirs des différents personnages, notamment au travers de 3 personnages très importants.

 

Mais pas d'empathie avec les personnages

Par contre, Melissa de la Cruz n'est pas douée pour les sentiments. Les moments supposés tendres ou émouvants sont traités en quelques lignes et n'ont suscités aucune empathie de ma part. Le lecteur ne partage pas les sentiments des personnages qui ne sont pas approfondis et traités de manière très succincte.

Finalement, seule la haine de Mimi est palpable mais encore une fois, pas de manière ultra-violente non plus.

 

 Après mon scepticisme suite à la lecture du premier tome, c'est une excellente surprise que ce deuxième volume bien meilleur, plus rythmé, mieux écrit et plus approfondi. J'ai encre plus hâte de lire le tome 3, maintenant. ^^

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Mimipouss, avec Can_diice, Claka, Everbook, Frankie, Korto, Nane42, Petitepom, Platinegirl, Reveline et TheChouille.

Bad wings good wingschallenge fang addictThe End of Story

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 04:35

http://blog.dvdpascher.net/media/phenomenes1.jpgTitre original : The Happening

Réalisateur : M. Night Shyamalan

Long-métrage américain

Genre : fantastique

Année de production : 2008

Durée : 01h30

Avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo, Ashlyn Sanchez, Spencer Breslin, Robert Bailey Jr, Betty Buckley, Franck Collison, Jeremy Strong...

 

Elliott Moore est professeur de biologie au lycée. Un jour, en plein milieu d'un cours, la directrice organise une réunion d'urgence : le nord-est des Etats-Unis semble être victime d'une attaque terroriste. Les élèves sont renvoyés chez eux et Elliott embarque avec sa femme dans un train à destination de la campagne environnante. Mais les symptômes du poison sont extrêmement violents et se propagent de manière très rapide. Sans aucun signe avant coureur, des groupes de populations entiers s'immobilisent avant de suicider. Et le phénomène rattrape bientôt les fuyards...

 

Un réalisation qui fait froid dans le dos

M. Night Shyamalan est sans conteste un excellent réalisateur qui parvient à installer un climat de peur vraiment angoissant. Sans grand effet, sans scène gore, il surprend son spectateur grâce à une narration linéaire, mais surtout une ambiance très pesante où cadrage et musique tiennent une place primordiale.

Avec Phénomènes, on se demande à chaque nouveau plan qui sera le prochain à y passer et surtout de quelle manière. Il faut dire que le scénariste/réalisateur/producteur ne fait pas dans la dentelle et n'engage pas vraiment ses personnages dans des morts douces.

Même si à la base je suis très facilement surprenable, je dois avouer que celui-ci m'a carrément fait crier à plusieurs reprises.

 

Mais un scénario un peu tiré par les cheveux

Malheureusement, si ses qualités de réalisateurs sont indéniables, ses compétences scénaristiques sont moins évidentes. L'histoire est un peu tirée par les cheveux, limite ridicule. Je vous laisse le suspens concernant la cause de ces attaques, mais elle devrait en laisser plus d'un sceptique. Ceci dit, même si l'explication est difficile à gober, comme dans la majorité de ses films d'ailleurs, il reste toujours un léger doute à la fin. "Et si..."

Toutefois, rien ne peut effacer la pauvreté du scénario et surtout des personnages. Malgré quelques problèmes de fond posés en début de film, rien n'est développé par la suite. On suit un couple qui fuit, sans réelle logique, au raisonnement un peu facile et bien trop statique pour être intéressant.

 

Ce film me laisse assez sceptique. L'idée était plutôt sympa, mais le développement ne m'a pas convaincue. Reste la réalisation qui dégage une ambiance vraiment angoissant.

Repost 0
Published by Stéph - dans Cinéma
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 07:45

http://storage.canalblog.com/94/37/271652/66230204.pngQu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?

Que lirais-je la semaine qui vient ? 

(sur une idée de Mallou, reprise par Galleane)

 

Mes lectures de la semaine passée :

- Emma, de Jane Austen
J'ai eu du mal à finir, mais j'y suis arrivé ! Au final, un bon Harlequin de la collection historique aurait été moins long, pour le même résultat.

- Les vampires de Manhattan - tome 2 : Les sangs-bleu, de Melissa de la Cruz
J'ai encore du mal à croire à quel point j'ai dévoré ce livre, alors que le premier tome m'avait laissée un peu sceptique.

- La fille d'un soir, de Pierre Béhel
Plutôt sympa, malgré quelques défauts qui auraient pu être évités.

- Véronika décide de mourir, de Paulo Coehlo
Un titre qui m'a véritablement retournée !

 

Ma lecture du moment :

- Laisse-moi entrer, de John Ajvide Lindqvist

 

Ce que je lirais la semaine qui vient :

- Riley Jenson - tome 1 : Pleine lune, de Keri Arthur  

Emma.jpg Vampires-de-Manhattan-2.jpg

Fille-d-un-soir.png

Veronika-mourir.gif

Laisse-moi entrer

http://www.zonelivre.fr/blog/wp-content/uploads/books/pleine_lune.jpg

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 05:31

Battle Los AngelesTitre original : Battle : Los Angeles

Réalisateur : Jonathan Liebesman

Long-métrage américain

Genre : guerre, science-fiction

Année de production : 2011

Durée : 01h56

Avec Aaron Eckhart, Michelle Rodriguez, Ramon Rodriguez, Bridget Moynahan, Ne-yo, Michaël Pena, Jim Parrack, Lucas Till, Will Rothhaar, Cory Hardrict...

 

Le monde entier est attaqué par des créatures extra-terrestres après l'impact de météorites sur Terre. L'armée est en alerte et les grandes villes évacuées. A Los Angeles, un groupe de Marines est envoyé au coeur de la ville pour récupérer des civils restés sur place. Ce qui devait être une mission de secours facile, va devenir un combat pour la sauvegarde du monde.

 

Petite déception, au sens où je m'attendais à un film de science-fiction et qu'en réalité, Battle Los Angeles est plutôt un film de guerre. Et moi, les films de guerre, c'est pas trop mon truc.

Mais dans le genre, celui-ci est pas trop mal. Supers effets spéciaux, excellents acteurs, des bons sentiments et bien sûr, l'inévitable morale qui met à l'honneur la toute puissance des USA sur la menace venue de l'espace.

Faut aimer. Moi, je me suis endormie avant la fin...

Battle-Los-Angeles-photo.jpg

Repost 0
Published by Stéph - dans Cinéma
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 14:46

Clannad.jpgTitre original : Clannad 

Auteur : Studio Key et Visual Art's 

Studio : Kyoto Animation

Année de production : 2007-2008

Nbr d'épisodes : 22

Durée : 25 min

Genre : romance

 

Okazaki Tomoya est considéré comme un rebelle. Elève redoublant et montrant peu de motivation pour l'école, il sèche régulièrement les cours avec son ami Youhei Sunohara. Mais sa vie va prendre un nouveau tournant quand il rencontre Furukawa Nagisa, une élève redoublante elle aussi, mais pour raison de santé. La jeune fille souhaite recréer le club de théâtre, mais est d'une timidité maladive. Pour une mystérieuse raison, le jeune homme va se prendre d'affection pour l'étudiante et l'aider à réaliser son rêve.

 

Un visual novel adapté par lesstudio Kyoto Animation

A la base, Clannad est un visual novel, c'est-à-dire une sorte de jeu vidéo/livre intéractif où il suffit de cliquer sur des lignes de texte, voire choisir des réponses pour faire évoluer l'histoire. Ces types de jeu sont principalement des jeux de drague. Ce n'est pas le cas de Clannad et son adaptation par Kyoto Animation est très réussie.

Pour ceux qui connaissent, les dessins ne manqueront pas de vous faire penser à Air TV. Pas étonnant, puisque les même chara designer sont derrière. On retrouve aussi le même genre d'histoire, en un peu moins dramatique. Au final, Clannad est un animé magnifique pour les yeux, très touchant, destiné à une public essentiellement féminin.

 

Un récit décousu, mais très touchant

La narration de cette série est pour le moins difficile à suivre. On part de l'ouverture du club de théâtre, pour partir sur le mariage d'une ancienne professeur ou encore les retrouvailles d'une amie d'enfance. Chaque aventure court sur 3-4 épisodes et pourraient être suivi de manière individuelle. Un peu déroutant au début, on se laisse vite entraîner dans la vie de ces étudiants. Il est question d'amitié, d'amour, de drame familial, de réflexion sur l'avenir. La trame est classique, mais fait mouche.

Il est juste dommage que certains points ne soient pas plus développés, comme la relation entre Tomoya et son père, les sentiments des jumelles, le personnage de Sunohara ou la maladie de Nagisa. Et surtout, ces mystérieux passages. On ne sait pas trop si c'est Tomoya qui en rêve, si c'est un récit à part ou si c'est une histoire que Nagisa a entendu quelque part. Et finalement, on en saura pas beaucoup plus, cet élément étant finalement considéré comme anodin.

Clannad-photo.jpg

Deux OAV sans grand intérêt

2 épisodes spéciaux ont été proposés après la sortie de la série. Le premier relate les premières vacances d'été de Tomoya et Nagisa, tandis que le second propose une histoire alternative. Que se serait-il passé si Tomoya était sorti avec Tomoyo ? Honnêtement, si y'avait pas eu Nagisa, c'est pas avec la présidente du conseil que je l'aurai vu...

Deux épisodes sans grand intérêt pour l'histoire dont on peut largement se passer. Le second nous propose tout de même une histoire plus adulte et plus dramatique qui dénote un peu par rapport au ton général de la série.

 

Au final, un animé magnifique visuellement, un peu déroutant dans sa narration, aux personnages très touchants qu'on a du mal à quitter et qu'on aimerait connaître mieux et surtout très touchant. J'ai été particulièrement émue par l'épisode 18 où tout le monde prend conscience de ses sentiments. La scène sur le court de tennis est absolument magnifique !

Repost 0
Published by Stéph - dans Animé
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 21:59

EmmaTitre original : Emma

Ecrit en : 1815

Traduction de Pierre Nordon

Editeur : Le livre de poche

Collection : Classiques

Paru en France en : novembre 2010

(Une première traduction apparaît dès 1816, mais reste anonyme. Le roman revient en France sous forme de feuilleton en 1910 dans le Journal des débats, avant d'être publié chez Plon en 1933.)

512 pages

ISBN : 978-2253089056

 

Emma est une jeune fille de bonne famille, belle, intelligente et à l'imagination débordante. Après le départ de sa fidèle amie et nounou, la demoiselle cherche à oublier son chagrin en se prenant d'affection pour une jeune femme moins chanceuse qu'elle. Elle conçoit alors le projet de rapprocher sa protégée, Miss Harriet Smith, et le meilleur parti du petit village d'Highbury.

 

Une héroïne agaçante

Emma est une jeune fille de bonne famille qu'on pourrait juger parfaite. Elle est belle, riche, intelligente, aimée de tous et prends soin de son père malade. Mais elle passe son temps à interpréter les actes et les propos des gens selon son bon vouloir. Alors c'est sensé représenter l'apprentissage de la vie de la jeune fille qui va devoir faire face à ses erreurs d'interprétation. Franchement, moi ça m'a un peu soulée. J'ai pas beaucoup accroché au personnage que j'ai trouvé imbue d'elle-même, agaçante et pas toujours très intelligente.

 

Une romance digne d'Harlequin

Emma est un roman historique, mais avant tout un roman d'amour. C'est fleur bleue, c'est gnangnan, ça fait rêver. Ce n'est pas un mal, moi j'aime ça. Mais un bon Harlequin est peut-être plus intéressant à ce niveau-là : moins de longueurs et plus de sexe. ^^

Et quel optimiste ! Le côté tout est bien qui finit était franchement risible, surtout dans les derniers chapitres.

 

Un bon style

Emma reste un roman très bien écrit. Jane Austen a un réel talent pour conter les moeurs de son époque. Mais je ne suis pas convaincue que celui-ci soit encore d'actualité. J'ai trouvé le style un peu pompeux et surtout, il y a beaucoup de longueurs. Il y a beaucoup de blabla et il est difficile de se retrouver dans une époque révolue. Il y a aussi quelques tournures de phrases qui prêtent à confusion et que j'ai dû relire à plusieurs reprises pour en comprendre le sens. En tout cas, ce roman ne m'aura pas convaincue de me plonger dans la bibliographie de l'auteur anglaise.

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Bookine, avec Adorelire9, Anasthassia, Awira, Cerisia, Didi8921, Felina, Florel, Furby71, Gentiane, Ginger, Irislilas, La Grotte des livres, La Marmotte, Lenelaï, Lizi, Lynnae, Nathalie, Nymeria, Nymi, Opales, Paikanne, Pascale, (Petitebelge66), Platinegirl, Rasta-Girl, (Révérence Sateenkaari), Rose, Sakina, Sakinia, Sisol, Stellade, (StupidGRIN), Vashta Nerada, (Welden) et Yogi.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 07:44

logo lundi
Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?

Que lirais-je la semaine qui vient ? 

(sur une idée de Mallou, reprise par Galleane)

 

Mes lectures de la semaine passée :

- L'herbe bleue
Je l'avais déjà lu plus jeune, mais je l'ai dévoré en une après-midi.

 

Ma lecture du moment :

- Emma, de Jane Austen
Encore et toujours. Je n'avance pas beaucoup...

 

Ce que je lirais la semaine qui vient :

- Véronika décide de mourir, de Paulo Coehlo 


http://spider95.canalblog.com/images/hgfiu1.jpg

Emma.jpghttp://www.decitre.fr/gi/51/9782290003251FS.gif

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 23:09

http://spider95.canalblog.com/images/hgfiu1.jpgTitre original : Go Ask Alice

Ecrit en : 1971

Traduction de France-Marie Watkins

Editeur : Pocket

Paru en France en : janvier 1989 (Première édition aux Presses de la cité en 1972)

224 pages

ISBN : 978-2266027151

 

A 15 ans, on a l'impression que le moindre petit problème aura des répercussions graves sur note vie entière. La popularité est au coeur de nos préoccupations et on est prêt à tout pour être aimé. Malheureusement pour l'auteur de ce journal, c'est un poison qui va croiser sa route pour lui permettre de vivre sa vie à cent à l'heure...

 

Un livre polémique

Présenté à sa sortie en 1971 comme le journal intime d'une jeune fille de 15 ans,  il s'avère en réalité avoir été écrit par Béatrice Sparks. Alors écrit ou dirigé, on ne sait pas trop. De même, il semble subsister des doutes sur la profession de la psychologue américaine spécialiste des faux journaux intimes visant à sensibiliser la jeunesse américaine sur les problèmes de société tels que la drogue, la maternité, l'alcool, les cultes sataniques ou l'anorexie.

La polémique vient, bien entendu, du fait qu'elle a nié pendant plusieurs années que ce journal était un faux, y compris face aux doutes de certains journalistes et spécialistes, et non du support lui-même.

Personnellement, j'ai lu ce livre plus jeune, sans avoir connaissance de ce problème et ça ne m'a pas gêné outre mesure. Maintenant, avec le recul, il est vrai que certains éléments auraient du me mettre la puce à l'oreille, notamment certaines expressions qu'il est quasiment impossible de retrouver dans le journal intime d'une adolescente de 15 ans. Pour ce qui est de la véracité des experiences, je ne peux pas juger, mais en tout cas, ce roman m'a fait une très grande impression.

 

Un livre touchant

Le journal intime est la forme littéraire qui permet au lecteur de créer le plus facilement de l'empathie pour un personnage. Parce qu'il est écrit à la première personne, mais aussi parce qu'on a tous un jour écrit quelques lignes pour partager les aléas de notre vie. C'est d'autant plus touchant ici que le sujet est grave et l'héroïne très jeune.

J'ai beaucoup aimé ce roman, aussi bien aujourd'hui qu'il y a quelques année. L'histoire de cette jeune fille m'a touchée, m'a fait verser quelques larmes. J'ai été malheureuse avec elle, j'ai sombré avec elle, puis j'ai espéré de nouveau. On suit l'évolution de cette jeune adolescente banale de 15 ans qui sombre dans la drogue et on suit l'évolution de son état à travers sa plume.

 

Un livre pédagogique

L'herbe bleue est un livre court, très facile d'accès et surtout qui nous décrit un monde qu'ont ne connaît pas toujours. L'héroïne nous y décrit ce qu'elle ressent à chaque prise de drogue, le bien que cela lui fait, mais aussi les conséquences désastreuses que cela va engendrer par la suite. L'auteur ne nous plonge pas dans un pathos mièvre et excessif (bien qu'il soit tout de même présent), et a un message plus concret que simplement "La drogue, c'est mal !" Le lecteur ne se sent pas pris pour un imbécile et on a droit à une vraie réflexion sur le sujet, même si la visée moralisatrice de ce texte ne peut être niée.

 

Livre lu dans le cadre du challenge" Un mot, des titres" organisé par Calypso autour du mot bleu.
Ont lu le même livre : Lili et Tchae. Je m'attendais à plus. ^^

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg