Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 00:18

Lundi 21 mars 2011, j'ai eu la chance de pouvoir me rendre au salon du livre de Paris.

Après une matinée plutôt calme où les allées étaient essentiellement arpentées par des professionnels, la foule est arrivée l'après-midi, accompagnée de quelques scolaires.

 

Allees-2.jpg

Expo-Thorgal.jpg

Peu de stands BD et jeunesse, encore moins de mangas. Pas mal de stands régionaux, ce qui était très intéressant, mais des livres plutôt généralistes. Des stands de littérature étrangère dont je ne comprenais même pas les titres des ouvrages, mais pourtant une foule devant ses stands. Et bien sûr les habituels géants du monde de l'édition.

Allees.jpg

Clamp.jpg

Rencontre avec Henri Courtade, auteur de Loup, y es-tu ?

Après avoir embêté l'écrivain sur le pourquoi du comment, je me suis laissée convaincre par sa gentille éditrice et suis repartie avec deux livres.

MilleSaison

Henri-Courtade.jpg

Je n'ai pas eu l'occasion d'assister à beaucoup de conférences, bien qu'il y ait eu pas mal de chose intéressante au programme. Un petit tour quand même sur l'unique qui concernait les mangas. Malheureusement, le dscours s'adressait plutôt à des néophytes et s'est révélée décevante. D'ailleurs, la moitié de la salle était partie au bout d'une demi-heure. :(

Conference.jpg

Un salon très intéressant, bien que peu fréquenter par les auteurs le lundi. Des stands qui attirent l'attention, de nombreux genres présents et une ambiance assez sympa, malgré la foule. Je ne suis pas fan de ce genre de rassemblement, mais j'ai trouvé que le salon de Paris 2011 était vraiment bien.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 09:24

Alice aux pays des MerveillesTitre original : Alice in wonderland & Through the Looking-Glass, and What Alice Found There

Ecrit en : 1964

Traduction de Laurent Bury

Editeur : Le livre de poche

Collection : Classiques

Paru en France en : 2010

320 pages

ISBN : 978-2253089070


Alors qu'elle se repose au bord de la rivière, la jeune Alice voit passer un lapin blanc portant un gilet et une montre à gousset. Intriguée, elle suit l'animal jusqu'à un terrier qui va la faire basculer dans un monde étrange, peuplé d'animaux qui parlent et où les situations sans aucun sens s'enchaînent.

Difficile de résumer Alice au pays des merveilles tant l'histoire n'a ni queue, ni tête. Non pas qu'elle soit mauvaise, mais le récit est totalement déjanté.

 

Un personnage surprenant dans un monde atypique

Au premier abord, Alice est un personnage énervant : sans cesse en train de parler, de poser des questions, d'étaler sa science, de juger les gens ; mais on se rend bien vite compte qu'elle est en totale adéquation avec le monde qu'elle traverse. Sans doute serait-elle perçue comme un phénomène, comme quelqu'un d'un peu trop extravertie, en temps normal, mais au pays des merveilles, Alice est sans doute la moins exaspérante. Et n'oublions pas que c'est une petite fille. Elle va croiser une galerie de personnages loufoques et se retrouver dans des situations tout aussi étranges, mais sans jamais perdre son sang froid.
Rêve ou réalité ? Imagination débaordante ? On ne sait pas trop et la question ne se pose pas vraiment.

 

Loin du conte pour enfant

Ecrit pour une jeune fille âgée d'une dizaine d'années, ce livre est souvent présenté comme un conte pour enfant. Pourtant, le style ne s'y prête pas beaucoup. Pas spécialement compliqué, il n'est pas non plus à la portée des plus jeunes et surtout, il est bourré de références littéraires et culturelles anglo-saxonnes, sans parler des jeux de mots malheureusement pas transcritibles en français et de nombreux poèmes. Et si ce qui définit  un conte est sa morale, alors Alice au pays des merveilles n'en est définitivement pas un, car elle ne propose pas de réflexion particulière. C'est juste le récit d'un voyage extraordinaire, dans un monde extraordinaire, peuplé de créatures extraordinaires.

Personnellement, j'ai adoré la scène où, pour se réchauffer, la petite souris raconte à Alice et aux autres animaux un passage de l'histoire de France. Et comme ça ne marche pas, - allez savoir pourquoi?! - ils font une course sans point de départ, ni arrivée, où tout le monde court comme il veut, quand il veut. J'adore !

 

Un deuxième texte

Le premier récit est suivi de La traversée du miroir, une histoire écrite sept ans plus tard, mais qui reprend le personnage d'Alice. Les années (ou les mois) ont passés et Alice a grandi, mais la fillette est toujours aussi curieuse. Elle se demande d'ailleurs à quoi peu bien ressembler la maison de l'autre côté du miroir.

Le récit est toujours aussi décalé, mais l'accent est davantage mis sur les jeux de mots. L'ensemble paraît plus réfléchi, moins onirique que dans Alice au pays des merveilles, mais tout aussi jouissif.

On remarquera d'ailleurs que notre principale référence, à savoir Disney ^^, a en fait pioché dans les deux récits pour son long métrage. C'est le cas de beaucoup d'adaptations qui, bien que portant le nom d'Alice au pays des merveilles, utlisent des éléments présents dans les deux textes de Lewis Carroll.

 

Pour conclure, une petite citation qui m'a fait beaucoup sourire, mais me laisse toujours aussi perplexe. Elle illustre parfaitement l'aspect décalé, mais adulte, de ce récit onirique très sympathique.

"N'imaginez jamais ne pas être autrement que ce qu'il pourrait sembler aux autres que ce que vous étiez ou auriez pu être n'étais autrement que ce qu'aurait pu autrement leur sembler être ce que vous étiez."

Citation de Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, Edition Le livre de poche, 2010, p 127.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:11

logo-lundi-copie-1.png
Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?

Que lirais-je la semaine qui vient ? 

(sur une idée de Mallou)

 

Mes lectures de la semaine passée :

- Comment se débarasser d'un vampire amoureux, de Beth Fantaskey
Une héroïne insipide et agaçante, un récit pas assez développé et un foisonnement de clichés. Vous l'aurez compris, je n'ai aps été convaincue !

- Crimson Prince, T1 à 3, de Souta Kuwahara
Un manga mignon tout plein qui mêle romance et fantastique.

 

Ma lecture du moment :

- Les vampires de Manhattan, de Mélissa de la Cruz

 

Ce que je lirais la semaine qui vient :

- Witchling, de Yasmine Galenorn 

 

Comment se débaraser d'un vampire amoureuxhttp://www.manga-news.com/public/images/vols/Crimson-Prince-1-Ki-oon.jpghttp://www.manga-news.com/public/images/vols/Crimson-Prince-2-ki-oon.jpghttp://www.manga-news.com/public/images/vols/Crimson-Prince-3-ki-oon.jpg

vampires-de-manhattan.jpg

Witchling-tome1

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 12:08

Comment se débaraser d'un vampire amoureuxTitre original :  Jessica's guide to dating on the dark side

Ecrit en : 2009

Traduction de Elsa Ganem

Editeur : France Loisir (1ère édition par Le masque en 2009)

Paru en France en : 2009

414 pages

ISBN : 978-2702434437

 

Jessica est élève de terminale et n'aspire qu'à profiter de sa dernière anné de lycéee. Passionnée par les mathématiques, vivant dans une ferme biologique, élevée par des parents végétariens, la jeune fille n'est pas vraiment la reine de l'école. Mais la lycéenne ne s'en soucie guère. Parallèmement, elle garde précieusement un lourd secret, un secret qui va se rappeler à son bon souvenir sous les traits d'un superbe jeune homme venu tout droit de Roumanie.

En effet, Jessica est une enfant adoptée venue des pays de l'Est. La jeune Antanasia, de son vrai nom, est en réalité une princesse menacée de mort sauvée par deux anthropologues venus enquêter sur une secte de vampires. La très rationnelle amériacine ne croit pas aux créatures de la nuit et n'a jamais voulu en savoir plus sur ses parents biologiques, mais sa rencontre avec Lucius va l'obliger à remettre en cause ses convictions. D'autant plus que celui-ci n'est pas juste venue lui révéler son passé, mais pour honorer un pacte qui fait d'elle sa fiancée. Ce que la jeune fille est loin d'apprécier.

 

C'est ça l'amour ? 

J'ai un peu de mal à définir le genre de ce livre. Bah oui, il est censé être question d'amour, mais je n'ai pas vu beaucoup de sentiments entre Jessica et Lucius. Au début, c'est un peu normal me direz-vous, puisque la jeune fille n'est pas vraiment emballée par un mariage forcé. Lucius lui court après, uniquement pour honorer le pacte, l'héroïne étant loin de l'idéal féminin et encore plus de ce qu'on attend d'un reine des vampires. Et c'est finalement quand il se désintéresse d'elle, que la jeune fille change d'avis. Parce que c'est bien de ça qu'il s'agit : elle change juste d'avis ! On ne sait pas pourquoi, ni comment. Rien ne laisse présager de changement chez la jeune fille, mais elle décide du jour au lendemain qu'elle aime Lucius. Pas très crédible ! Et ne parlons de romantisme.Jessica compte uniquement sur l'honneur de Lucius concernant le pacte et n'essaye à aucun moment de le séduire ou de lui prouver ses sentiments.

 

Une héroïne insipide

Le pire est sans doute Jessica elle-même ! A 17 ans, la jeune fille n'a jamais eu de petit ami (bon encore, ça peut être mignon...), passe son temps à se faire chambrer par un abruti à l'école sans jamais rien dire et surtout, summum de la nunucherie (je crois pas que ça se dise, mais j'aime bien ^^), elle porte des T-shirt "I love les chevaux" !!!!!

Jessica est agaçante, molle, a des raisonnements stupides et manque incroyablement de charisme.

Quand Lucius est blessée à mort, elle en déduit que c'est un vampire parce qu'il boit un liquide rouge. Mais le fait qu'il guérisse d'une blessure mortelle, ça ne lui effleure même pas l'esprit !
Je l'ai trouvé vraiment exaspérante !

 

Ah... Lucius !

Il y a quand même des points positfs... Enfin un surtout : Lucius. Autant Jessica est un personnage insipide, autant le prince roumain présente de nombreuses facettes très intéressantes, mais malheureusement pas exploitées jusqu'au bout.

Le premier intérêt de Lucius sont les lettres qu'il envoit régulièrement à son oncle. Ce dernier est un tyran qui l'a élevé à coups de bâton, mais il représente malgré tout le dernier membre de sa famille. On sent un besoin de reconnaissance à travers ses écrits, à travers ses post-criptum et son humour jaune. Ses textes courts révèlent beaucoup de choses sur le personnage, dévoilant un Lucius meurtri et attendrissant.

Ensuite, la dernière partie du roman met à jour le côté sombre du jeune homme et ses craintes envers Jessica. Le récit prend un tournant très adulte, très sombre et très profond qui met à l'honneur le personnage le plus intéressant de cette sage. J'aurai aimé que cet aspect soit plus développé car c'est sans doute le meilleur moment du livre, encore une fois "gâché" par le personnage de Antanasia,inspidide et immature ; tellement peu à la hauteur de son partenaire.

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune avec Azariel87, Azilis, Caelina, Cathy, Galleane, Gerry29, Heclea, Karline05, Kayleigh, Korto, Mabiblio1988, Nodreytiti, Perdre Une Plume, Pikachu, Platinegirl, Read-with-me, Setsuka, Simi, TheChouille, Tigrouloup, Yumiko

 

Babychallenge-bitlit

Livre lu dans le cadre du baby challenge bit-lit Livraddict

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:14

Je ne pensais faire que le Big Challenge LIvraddict et les baby-challenges du même site, déjà bien lourds, mais je n'ai pas pu résister et j'ai craqué pour trois autres défis. ^^

 

PZB_logo0.png

 

- Challenge Poppy Z. Brite chez Miss Spooky Muffin
Du 15/03/2011 au 25/05/2012

Depuis le temps que je voulais découvrir cette auteur, l'occasion m'est servie sur un plateau.
Je vois petit et je m'inscris pour le moment au niveau Missing Mile, soit lire 1 livre au choix.
Choix qui est déjà fait d'ailleurs, et ce sera Les âmes perdues.

 

chick-lit-challenge.jpg

 

- Chick-lit challenge chez Evy
Du 01/01/2011 au 31/12/2011

Le but est simple : lire le plus de chick-lit d'ici la fin de l'année. Et grand avantage : BDs et mangas sont compris dans le lot !

 

challenge-stephen-king-2011.jpg

 

- Challenge Stephen King chez Bouquinovore
Du 01/02/2011 au 01/02/2012

Le petit dernier pour un auteur que j'aime beaucoup, mais que j'ai un peu délaissé ces derniers temps. Les catégories ne sont pas évidentes, alors j'ai choisi le niveau 3 : décennies, soit 4 livres, tous genres confondues, mais 1 de chaque décennie.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:22

bal de tous les dangersTitre original : Courting Midnight

Ecrit en : 2005

Traduction de Catherine Frémov

Editeur : J'ai lu

Collection : Mondes mystérieux

Paru en France en : 2007

320 pages

ISBN : 978-2290001905

 

Alors qu'il rend visite à la famille de son compagnon de voyage, Lucius tombe sur un jeune homme lui ressemblant trait pour trait. Victime d'un accident de voiture, ce dernier est au seuil de la mort et lui demande alors de prendre sa place car il ne veut pas que les gens des environs avec lesquels il était en conflit se réjouissent de sa mort.
Lucius est un upyre, le plus vieux et le plus puissant de son espèce, alors jouer au mortel ne l'intéresse pas vraiment. Mais quand le jeune Lucas Delavert succombe à la fièvre, tous ses souvenirs sont transmis à la créature. Edmond, qui s'inquiète de voir son compagnon sombrer peu à peu dans l'ennui, le pousse à accepter la proposition du jeune seigneur.
Voici donc Lucius devenu Lucas Delavert, jeune garçon à la mauvaise réputation revenu des îles pour devenir le nouveau seigneur du manoir de Hadleigh. Devenu le parti le plus intéressant de la région, les jeunes filles à marier ne tardent pas à se manifester, mais une seule attire son attention : la banale, mais intrépide Théo, venue acompagner sa soeur.

 

Un plan cul ou le grand Amour ?

Ce livre se concentre plus sur la passion que sur l'amour. Théo est inexorablement et sensuellement attirée par Lucius, mais ne veut pas céder à ses pulsions alors qu'elle espère le voir épouser sa soeur. Du coup, l'upyre n'hésite pas à utiliser ses pouvoirs pour dévergonder la jeune femme et  assouvir ses envies. Dans le respect des convenances tout de même, nous ne somme qu'au XVIIIe siècle ! Il est plus question de sexe - les scènes chaudes fleurissant à chaque chapitre - que d'amour : la question des sentiments réels des deux personnages est vite expédiée. L'ensemble n'est pas désagréable, mais on aurait aimé que certains aspects soient un peu plus développés.

 

Beaucoup de blabla

A côté de ça, on a droit à des intrigues parallèles présentant peu d'intérêt.
L'histoire d'amour de Caroline arrive sur le tard et se révèle plus graveleuse que réellement romantique. Le personnage de Lily est finalement peu exploité et, alors qu'elle aurait pu se révéler une redoutable ennemie, elle est finalement bazardée en deux temps trois mouvements suite à une intervention plutôt ridicule. Quand à l'intrigue autour de Mena, je l'ai trouvé sans intérêt et absolument inutile à l'histoire.

 

Un vampire plutôt intéressant

On apprécie tout de même l'effort de l'auteur pour développer une créature fantastique un peu originale.
Lucius est vieux, très vieux, à tel point qu'il ne se souvient pas de tout ce qu'il a vécu. Il est aussi le dernier upyre originel, une créature extraterrestre surpuissante capable de manipuler les éléments. Le côté interplanétaire peut paraître quelque peu risible au premier abord, mais cet aspect reste assez mystérieux, ce qui ne pollue pas la lecture.

Concernant son véritable aspect, Lucius n'a pas non plus l'air humain. Il est quasiment transparent, ses os sont visibles à travers sa peau et ses yeux couleurs argent. En fait, il doit constamment maintenir une apparence humaine grâce à ses pouvoirs. Les upyres de Emma Holly ont aussi la particularité de se transformer en loup, ce qui leur permet de se déplacer le jour et  de se nourrir autrement que sur les humains. Cette transformation est aussi nécessaire à leur équilibre car elle leur permet d'évacuer leur trop plein d'énergie.
Je m'étend pas mal sur le sujet, mais il y a une vraie construction autour de la figure du vampire qui est très intéressante. Pris individuellement, la plupart de ces caractéristiques se sont déjà retrouvées chez certaines créatures fantastiques, mais l'auteur parvient à développer une mythologie passionnante.
Dommage que le récit ne s'en montre pas vraiment à la hauteur !

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 08:14

logo-lundi-copie-1.png
Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?

Que lirais-je la semaine qui vient ? 

(sur une idée de Mallou)

 

Mes lectures de la semaine passée :

- Shutter Island, de Dennis Lehane
Pas évident de le lire avec le film en tête. Vous verrez mon avis le 24 avril pour la LC de Ptitetroll.

- Alice au royaume de coeur, 1 à 4, de Soumei Hoshino
Un peu déçue je dois dire. Le rythme est un peu lent : au bout de 4 tomes, on ne voit toujours pas où l'auteur nous emmène.

- Pandora Hearts 5 deJun Mochizuki
Ce manga est vraiemnt excellent !

- My demon & me 2 de Ibun Konoyo
Par contre, cette série est vraiment pas terrible. :(

 

Ma lecture du moment :

- Comment se débarasser d'un vampire amoureux, de Beth Fantaskey

 

Ce que je lirais la semaine qui vient :

- Witchling, de Yasmine Galenorn 

 

Shutter Island

http://www.manga-news.com/public/images/vols/Alice-au-royaume-de-coeur-1-ki-oon.jpg

http://www.manga-news.com/public/images/vols/Alice-au-royaume-de-coeur-2-ki-oon.jpg

http://www.manga-news.com/public/images/vols/Alice-au-royaume-de-coeur-3-ki-oon.jpg

http://www.manga-news.com/public/images/vols/Alice-au-royaume-de-coeur-4-ki-oon.jpghttp://www.manga-news.com/public/images/vols/Pandora-Hearts-5-ki-oon.jpghttp://www.manga-news.com/public/images/vols/my-demon-and-me-2-kaze.jpgComment se débaraser d'un vampire amoureux

Witchling-tome1

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 21:16

bebe-mode-d-emploi.jpgTitre original : Life As We Know It

Réalisateur : Greg Berlanti

Long-métrage américain

Genre : comédie, romance 

Année de production : 2010

Durée : 01h54

Avec Katherine Heigl, Josh Duhamel, Josh Lucas, Hayes MacArthur, Christina Hendricks...

 

Holly Berenton et Eric Messer se sont rencontrés à l'occasion d'une rendez-vous arrangé par leurs meilleurs amis Peter et Alison ; rendez-vous qui s'est avéré catastrophique et n'a pas duré plus de 10 minutes. Depuis, Holly et Messer ne peuvent pas se voir, mais se côtoient malgré tout, d'autant plus qu'ils sont respectivement parrain et marraine de la petite Sophie qui vient de fêter ses 1 an. Un évènement tragique va les réunir sous le même toit : suite à un accident de voiture, les deux jeunes gens se retrouvent tuteurs communs de leur nièce et contraint de vivre ensemble pour le bien de la fillette.

 

Ah, les joies du pouponnage... c'est ce que vont découvrir Katherine Heigl et Josh Duhamel dans cette comédie romantique très sympathique. Nos deux héros n'ont pas eu le temps de se préparer à l'arrivée d'une petite fille dans leur vie, alors ils apprennent, en même temps que le spectateur sourit devant sa télé. Le sujet n'est pas très original, je vous l'accorde, mais ce n'est pas l'éducation de la jeune Sophie qui est au centre de l'histoire. Ici, bébé n'est que le lien entre Holly et Messer, deux personnages que tout oppose, mais qui vont apprendre à se connaître à travers leur nouveau rôle de parent.

 

bebe-mode-d-emploi-photo1.jpg

 bebe-mode-d-emploi-photo2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de mièvrerie, pas de sédution excessive. Holly et Messer ne se supportent pas et le savent déjà. Après une première partie où les deux jeunes gens vont tenter de trouver quelqu'un d'autre pour élever la jeune Sophie, particulèrement drôle, commence l'étape de la cohabitation. Entre eux deux, mais aussi avec le bébé ; et avec les voisins, gentils, mais pour le moins envahissant. Chacun doit revoir ses habitudes, sa façon de vivre, de travailler, de sortir. C'est une nouvelle vie qui commence pour les deux héros. Et forcément, la vie commune, ça rapproche. Et là, la relation est abordée d'un point de vue différent. Pas de "je t'aime, moi non plus" ou de promesse d'amour éternel. Holly et Messer forme un couple atypique, ils ont formé une famille avant de former un couple et chaque choix peut avoir des conséquences ingérables. Ils ont monté leur famille "à l'envers" et doivent se débrouiller comme ça.

 

Je ne sais pas très bien comment transmettre mon sentiment vis-à-vis de ce film. Je l'ai trouvé très adulte, trés réfléchi et très touchant. Il est filmé avec beaucoup de tendresse et l'humour n'est qu'un élément secondaire.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 21:49

confession d'un masqueTitre original : Kamen no Kokuhaku

Ecrit en : 1949

Traduction de Renée Villoteau

Editeur : Gallimard

Collection : Folio

Paru en France en : 1983

254 pages

ISBN : 2070374556

 

Le narrateur se rappelle avoir toujours été différent et ce, dès son plus jeune âge.
Né dans une famille aisée qui va tout perdre quelques années après sa naissance, il est élevé par sa grand-mère et voit peu ses parents, son frère et sa soeur. De constitution fragile, il vit en reclus, à l'abri du monde extérieur, avec pour seule compagnie ses deux cousines, les seules personnes que sa grand-mère l'autorise à approcher.

Enfant déjà, il a conscience de ne pas correspondre aux attentes de sa famille, alors il va cacher ses véritables désirs pour adopter l'attitude que tout le monde attend de lui.

En grandissant, ses désirs s'affirment et l'éloignent encore plus de la "normalité".

 

Ce récit est largement autobiographique et aborde le sujet de la sexualité, et en particulier de l'homosexualité.
Le narrateur n'éprouve absolument aucun désir pour les femmes. Son attirance est tournée vers les jeunes garçons en uniforme et en particulier couvert de sang. Car le héros de ce livre a une autre fascination : le tableau de Guido Reni représentant Saint Sébastien enchaîné, le corps transpercé de flèches. Le jeune homme a bien conscience que ces désirs ne sont pas "normaux", encore plus dans le Japon des années 50 et va tout faire pour cacher ses penchants. En fait, il va se construire une carapace, se cacher derrière un masque, mais son obsession pour la mort va prendrede plus en plus d'importance dans sa vie.

 

sebastian.jpg

Saint Sébastien de Guido Reni (1616)

 

Confession d'un masque est le livre qui va lancer la carrière de Yukio Mishima alors qu'il n'a que 24 ans. La profondeur de l'analyse est étonnante pour un jeune homme de cet âge. On ressent bien la réflexion, le questionnement, le tourment qui ronge le narrateur et que celui-ci partage avec le lecteur en toute honnêteté.
BIen que les penchants sexuels du narrateur soient pour le moins particuliers, dérangeants pour certains, le roman ne tombe jamais dans le vulgaire. Il ne lutte pas contre ses désirs, il n'essaie pas non plus de les satisfaire ou même de se justifier, mais il va tout faire, par contre, pour les cacher aux yeux de la société.

 

L'introspection est intéressante, mais peut-être trop personnelle pour intéresser le lecteur sur 250 pages. L'oeuvre est saisissante, le propos sérieux, le texte bien écrit, mais le style est un peu compliqué. De plus, plus le narrateur vieillit, plus ses interrogations sur ses penchants sexuels sont présentes et surtout poussées. C'est la suite logique du récit, mais ce n'est pas évident pour le lecteur qui parfois du mal à suivre les réflexions de l'auteur.

Une oeuvre très intéressante, mais aussi très compliquée, pas forcément abordable, mais qui ne laisse pas indifférent.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:30

logo-lundi-copie-1.png
Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?

Que lirais-je la semaine qui vient ? 

(sur une idée de Mallou)

 

Mes lectures de la semaine passée :

- Totally Captivated, T 5 et 6, de Haijin Yoo
Je l'avais dit, je l'ai fait. Je me suis précipitée lundi soir au Furet pour acheter les deux derniers tomes. ^^

- Dracula, de Bram Stoker
J'ai finalement abandonné la LC organisée par Jotman. Pas assez motivée.

 

Ma lecture du moment :

- Shutter Island, de Dennis Lehane
Une autre lecture pour une autre LC, cette fois organisée par Ptitetroll.
J'aime bien, mais je m'endors facilement en ce moment, alors j'ai l'impression de ne pas avancer. ^^

 

Ce que je lirais la semaine qui vient :

- Comment se débarasser d'un vampire amoureux, de Beth Fantaskey
- Witchling, de Yasmine Galenorn

http://www.manga-news.com/public/images/vols/totally-5-samji.jpg

http://www.manga-news.com/public/images/vols/totally-captivated-6-samji.jpgDracula.jpgShutter-Island.jpgComment se débaraser d'un vampire amoureux

Witchling-tome1.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg