Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 21:06

Maliki 1

 

Titre original : http://maliki.com/

Ecrit en : 2005

Editeur : Ankama

Paru en France en : 2007

159 pages

ISBN : 978-2916739236

 

Maliki est une jeune dessinatrice pas particulièrement féminine - sauf quand elle est dessinée par les autres - et dont le succès du blog, puis de la BD, repose sur ses chats.
Et c'est bien connu, pour vendre, il faut des enfants ou des animaux ; alors heureusement qu'ils sont là.
Parce qu'au niveau du scénario, c'est bourré de lieux communs, et pas toujours drôle. Alors je ne suis pas fans des chats, ceci explique peut être cela, mais vu le foin autour de ce titre, je m'attendais vraiment à mieux.

C'était peut-être sympa quand l'auteur était le premier à le faire. Aujourd'hui, c'est la même chose que tout le monde... en moins bien même !

 

Le dessin n'est pas top. J'ai pas toujours bien discerné si le personnage principal était une fille ou un garçon. Mais l'auteur a dû s'améliorer vu que les couvertures sont plutôt jolies.

 

J'ai finalement terminé ce livre en diagonal tellement je m'ennuyais.

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 21:09

Combat-ordinaire-1.jpg

 

Titre original : Le Combat ordinaire

Ecrit en : 2003

Editeur : Dargaud

Paru en France en : 2003

54 pages

ISBN : 978-2205054255

 

Depuis toujours, Marco est sujet à des crises de panique. Bien qu'il consulte un psy depuis des années, il ne parvient pas à mettre le doigt sur la source de ces problèmes. Ni heureux, ni malheureux, il subit sa vie plus qu'il ne la vit.

Récemment, son travail de photographe-reporter ne lui apporte plus aucune satisfaction et il a décidé de prendre du temps pour lui. Il s'installe à la campagne, loin de la ville, loin de sa famille, avec pour seule compagnie son chat.

 

Le combat ordinaire, c'est le combat de chacun contre ses démons intérieurs, contre le système, contre la routine, contre les attentes des uns et des autres. Marco cherche un nouveau sens à sa vie, à son métier, à son avenir. Il doute, se pose des questions, comme tout un chacun. Avec quelques névroses en plus.

 

Le lecteur se retrouve dans le personnage principal et chacun retrouve son voisin, sa famille ou ses amis dans les personnages qui entourent le protagoniste. Peut-être parce qu'ils sont un peu clichés ? Il y a de ça, mais pas que.

 

Le récit de Larcenet est doux, empreint d'une certaine mélancolie.

Pas extraordinaire, ni indispensable ; le trait est particulier. Perso, je ne suis pas une grande fan, mais c'est intéressant.

A lire pour découvrir.

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 22:42

Stars of the Stars

 

Titre original : Stars of the Stars

Ecrit en : 2013

Editeur : Gallimard

Paru en France en : septembre 2013

48 pages

ISBN : 978-2070-64987-7

 

 

Résumé de l'éditeur :

Sept filles venues du monde entier sont convoquées à New York pour auditionner dans une prestigieuse école de danse. Parmi elles, Angoissette, la Juive new yorkaise névrosée, et Maurisse, la Noire française déjantée, sont très loin des petits rats de l'opéra... Le concours dégénère avant même que des extraterrestres viennent se mêler de la sélection! L'enfer ressemblerait-il à un huit-clos de ballerines lancé sur orbite ? Le début d'une épopée cosmique et délirante, entre "Fame" et "Star Trek".

 

Je suis passée complètement à côté de la nouvelle BD de Joann Sfar et Pénelope Bagieu.

Je n'ai pas compris l'histoire que je ne trouve pas drôle, les réflexions pseudo philosophiques et religieuses m'ont soulée, sans parler des critique sociétales grossières sensées faire rire ; et pour couronner le tout, certaines références m'ont échappée.

 

C'est violent, c'est grossier, c'est excessif. Je n'ai pas aimé.

 

La seule chose qui m'a plu, ce sont les couleurs. J'adore cette multitude de nuances de violet et le bleu/vert de la couverture. 

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 20:42

Vampire-Academy-BD.jpg

 

Titre original : Vampire Academy

Ecrit en : 2011

Traduction de 

Editeur : Atlantic

Paru en France en : août 2013

142 pages

ISBN : 979-1090171190 

 

Cette BD de 142 pages correspond aux 300 pages du tome 1 de la série. Dire que l'histoire est condensée serait un euphémisme. Mais c'est un bon résumé. J'aurai dû le lire avant d'enchaîner avec le tome 2 : Morsure de glace.

 

Par contre, on passe forcément à côté de beaucoup de choses. Exit la tension sexuelle entre Rose et Dimitri, les révélations fracassantes sur le passé des deux héroïnes, la romance entre Lissa et Christian ou l'histoire de Melle Karp. Attention ! Ces éléments ne sont pas absents du récit, ils font bien partie de l'histoire, mais ils ont perdu tout côté émouvant ou surprenant.

 

Le récit est très concentré sur Rose. On a l'impression de lire son journal intime dans lequel elle raconterait le déroulement de ses journées, mais de façon très succincte.

 

Les dessins sont colorés, les personnages asssz stylisés. Rse est vraiment très jolie et sûre d'elle. L'image correspond plutôt bien à ce que j'imaginais. Dimitri est vraiment canon. Par contre, l'auteur abuse des grandes cases, ce qui ajoute encore plus à l'effet de condensation de l'histoire. 

Vampire-Academy-extrait.jpg

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 11:37

Lapins crétins 1

 

Titre original : Les Lapins Crétins 

Ecrit en : 2012

Editeur : Les Deux Royaumes

Paru en France en : juillet 2012

48 pages

ISBN : 978-2918771043 

 

 

Résumé de l'éditeur :

Depuis leur arrivée sur terre, Les Lapins Crétins ont la fâcheuse tendance à envahir le quotidien des humains.
Imprévisibles, déjantés, drôles mais jamais vulgaires, ils ne cessent de marquer de leur empreinte le monde d'aujourd'hui en parodiant l'actualité avec une désinvolture et un humour bien à eux, ayant déjà séduit des millions de personnes, enfants comme adultes, filles comme garçons.
Après avoir envahi les jeux vidéo, le salon des joueurs, Internet ou encore les produits de tous les jours; ils ont décidé de débarquer dans l'univers de la bande dessinée en cassant tous les codes du 9èmeArt.
Leur nouveau terrain de jeu va les amener à s'immiscer et à détourner encore un peu plus notre vie quotidienne avec nos petites habitudes, nos références (littéraires et télévisuelles), nos évènements...
Rien n'est épargné pour notre plus grand plaisir et celui des fans!

 

Ces lapins portent bien leur nom : c'est crétin, mais c'est aussi très drôle. J'étais morte de rire.

Certes, c'est une bande dessinée commercial, avec des un trait grossier et des couleurs vives, mais c'est très réussi.

On a presque l'impression d'entendre les lapins faire "Bwaaaaaaah" !!!!!

L'auteur joue avec ses personnages et le lecteur, offrant une BD dynamique et avec de nombreuses surprises.

J'ai adoré, et Julien aussi ^^

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 18:00

Amour à mortTitre original : Amour à Mort

Ecrit en : 2012

Dessinateur : Huang Jia Wei

Scénariste : Jean-David Morgan

Editeur : Glénat

Paru en France en : décembre 2012

52 pages 

ISBN : 978-2723491983

 

Les royaumes des hommes et des elfes sont en guerre perpétuelle, mais suite à un long siège, le roi Corislaar a vaincu et a massacré toute la population.
Mianne, la fille du roi des elfes, a réussi à se cacher et a survécu. Sa haine est telle qu'elle a juré de tuer un par un tous ceux ayant participé au massacre de son peuple. Ce à quoi elle s'emploie depuis des années. Son histoire, elle l'a racontée grâce à la broderie, un travail minitieux que tout le monde peut voir sur sa robe. Sa robe de mariée. Car aujourd'hui, Mianne s'apprête à épouser Anislaar, le fils du roi Corislaar, l'homme qu'elle aime, mais aussi l'assassin de son père, le dernier homme qui lui reste à éliminer pour que sa vengeance soit complète.

 

J'ai craqué sur ce livre uniquement pour ses dessins. Si la mise en page est des plus classiques et manque de dynamisme, elle a le mérite de laisser la place à de grandes cases où s'exprime tout le talent de Huang Jia Wei. Ce tracé ! Ces couleurs (enfin celles de Nicole) ! Ces coups de crayon ! Je suis totalement fan. Mianne et sa robe sont vraiment magnifiques.

 

L'histoire est elle aussi superbe. Il est question de mort, de vengeance et d'amour. Un amour puissant auquel on a malheureusement pas le temps de compatir, du fait de la narration choisie, complètement extérieur au personnages principaux, et de la longueur de la BD, bien trop courte.

On aurait voulu en avoir davantage, en savoir plus sur Mianne, apprendre à connaître Anislaar, partager la haine de la fille du roi et les doutes de l'héritier. D'un autre coté, l'histoire n'est pas des plus originales et la série aurait sans doute pâti de de ce côté déjà vu sur plusieurs tomes.

 

Au fond, ce récit est parfaitement ce qu'il est : l'histoire d'une femme racontée par un personnage extérieur à son voisin, qui se demandait juste qui était cette magnifique femme devant lui. C'est aussi la brièveté du récit qui lui donne aussi toute son intensité.

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 12:47

La-celibataire.jpgTitre original :  La Célibataire

Ecrit en : 2012

Editeur : Michel Lafon

Paru en France en : 2012

162 pages 

ISBN : 978-2-7499-1751-1

 

La célibataire, jeune femme apparemment sans prénom, mais au demeurant fort jolie, se retrouve dans cette "horriiiiiiiible" situation suite à sa rupture avec Benoît. Pour s'en remettre, elle passe ses soirées à l'extérieur, enchaîne les conquêtes, papote entre filles. Ah, la liberté ! L'indépendande ! Pas besoin d'homme à la maison. Quoi que...

 

Merci à Livraddict et aux édition Michel Lafon pour ce partenariat. 

 

La quatrième de couverture présente l'ouvrage comme une vision plutôt positive du célibat. Vive la liberté ! Vive l'indépendance ! Vive les sorties entre copines et les soirées sans maquillage ! Sauf que très vite, on a aussi droit à l'aspect négatif : la solitude des longues soirées d'hiver,  les sorties seule au cinéma avec personne avec qui échanger, les piques de maman sur le célibat...

Pour ou contre, franchement, j'ai pas bien compris Ce que je sais en revanche, c'est qu'une meuf qui a l'air d'avoir moins de la trentaine, jolie comme un coeur, qui enchaine les conquêtes qu'elle jette ensuite pour des raisons aussi futiles qu'une barbe qui pique ou une calvitie naissante n'a pas à se plaindre. C'est le genre de fille futile et prétentieuse a qui on aurait plutôt envie de mettre des baffes. Et puis c'est quoi cet entourage qui fait tout mieux que tout le monde ?

Je ne dis pas qu'il n'y a pas du vrai dans les propos de l'auteur, mais ça a déjà été dit dans de nombreux autres ouvrages, ça manque de tact, l'humour est trop léger et l'héroïne est plus agaçante qu'autre chose. La Célibataire est bourrée de clichés gentillets, mais elle a l'air de le savoir. Sauf que dans ces cas-là, c'est pour dénoncer ou démontrer quelque chose. Là...

 

Les dessins de Magalie Fournier sont sympathiques, mais ils ne dégagent rien de particulier, pas d'émotion. Ceci dit, bravo pour la colorisation, très fraîche, très gaie.

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:13

J'aurai adoré être ethnologueTitre original :  J'aurai adoré être ethnologue

Ecrit en : 2009

Editeur : Marabout

Collection : Marabulles

Paru en France en : 2009

408 pages 

ISBN : 978-2501061636

Autour de la série : le blog de Margaux Motin

Tome 1 : J'aurai adoré être ethnologue, Tome 2 : La théorie de la contorsion, Tome 3 : en préparation

 

Margaux Motin est une illustratrice trentenaire mariée à un fan de foot et de jeux vidéo et mère d'une petite fille.
Elle croque son quotidien avec humour et auto-dérision, une pointe de sexe, d'alcool et de blagues pipi caca.

 

Les blogueuses qui sortent des BDs racontent un tant soi peu la même chose : les mecs, les fringues, les sorties entre copines, les enfants, le boulot... ici, rien de nouveau sous le soleil.

La moitié du bouquin m'a donc laissée un peu indifférente, même si l'illustratrice n'est pas dénuée de talent.

Par contre, j'ai un faible pour les anecdotes avec sa fille, à l'humour pipi-caca, limite crasseux ou irresponsables, mais tellement drôles. Et vous savez pourquoi ? Parce qu'elles sont tellement vraie ! La mère parfaite n'existe pas, on fait tous des gourdes avec nos enfants, ou on se retrouve dans des situations gênantes à cause de ce qu'ils disent. Et on en rigole après. Ici, on rigole de celles de l'auteur. ^^

Bon, j'ai eu un peu de mal à comprendre si elle avait deux enfants ou qu'on les voyait à des pages différents, parce qu'elle ne représente pas toujours sa fille de la même façon. Mais bon, avec les recueils de notes de blog, ça peu arriver. Mais une fois qu'on s'y fait, ça va.

 

Le côté Sex & the City est un peu trop prononcé à mon goût, un peu trop fashion victim, mais le coup de crayon de Margaux Motin est plutôt sympa, frais et léger, à l'image du livre.

J'adore le format du livre, avec ses grandes illustrations pleine page.

http://margauxmotin.typepad.fr/.a/6a00e550b7476c8834010535f20b6a970c-800wi

Extrait du blog de Margaux Motin, à cette adresse : http://margauxmotin.typepad.fr/margaux_motin/2008/11/cest-dur-d%C3%AAtre-parent.html Les illustrations appartiennent bien sûr à l'auteur.

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 06:44

Aya 1Titre original :  Aya de Yopougon

Ecrit en : 2005

Scénario : Marguerite Abouet

Dessins : Clément Oubrerie

Editeur : Gallimard

Collection : Bayou

Paru en France en : novembre 2005

112 pages 

ISBN :  978-2-07057-3110

Autour du livre : un film d'animation est prévu pour 2013.

 

Aya vit en Afrique, en Côte d'Ivoire, où contrairement aux idées reçues, les adolescentes ne sont pas condamnées à travailler à l'usine ou à élever leurs dix enfants, seul, malgré leur mari polygame. Au contraire, Aya se plonge à coeur perdu dans les études et rêve de devenir mèdecin. Son père préfèrerait qu'elle épouse Moussa, le fils du PDG de la société Solibra, fraquicant de bière locale, mais celui-ci fricote déjà avec Bintou, une amie de la jeune fille qui passe son temps à sortir danser avec la jolie Adjoua. Le jeune homme n'est pas très beau, imbu de lui-même et idiot, mais c'est le meilleur parti du village, donc toutes rêvent de mettre le grapin dessus. Mais ce n'est pas celle qu'on attendait qui va y parvenir.

 

Je n'ai pas très bien compris pourquoi cette BD avait reçu un prix à Angoulême. Personnellement, je n'ai accroché ni à l'histoire, ni aux personnages, ni aux dessins. J'ai trouvé Aya aussi prétentieuse que les gens qu'elle critique, froide et hautaine. Ces amies sont agaçantes de futilités et de mièvreries. Les personnages masculins sont des balourds indolents révoltant.

Je n'ai pas bien saisi le propos des auteurs non plus. Montrer le vrai visage de l'Afrique, loin des clichés auxquels on pense ? Pour moi, cette bande dessinée en est au contaire l'illustration même.

 

Et ce dialecte ! D'accord, si c'est naturel, pourquoi pas, mais c'est très gênant à la lecture. J'ai dû relire certaines phrases plusieurs fois pour être sûre de comprendre.

Il y a un lexique à la fin, expliquant que chaque bruit clotûrant les dialogues a en fait un sens...

Ca aurait été bien de le savoir avant...

 

Un point positif tout de même : les petites anecdotes, recettes, conseils beauté, info historiques... en fin d'ouvrage et relié à chacun des personnages. C'est original, drôle et léger. Très sympa.

ABC 2012

Repost 0
Published by Stéph - dans BD
commenter cet article

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg