Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 11:42

la-communauté-du-sud-tome-3Titre original : The Southern Vampire Mysteries - Club Dead

Ecrit en : 2003

Traduction de Frédérique Le Boucher

Editeur : J'ai lu

Collection : Semi-poche

Paru en France en : septembre 2009 (Première édition française en 2005 chez J'ai Lu)

375 pages

ISBN : 978-2290018071

 

Ces derniers temps, Bill travaillait sur un projet secret, y compris de Sookie, ce que n'appréciait pas spécialement la serveuse télépathe. Pourtant, quand il disparaît et qu'Eric vient lui demander de l'aide, elle accepte sans hésiter. Encore une fois, Sookie va devoir s'infiltrer sur un territoire vampire et enquêter pour retrouver l'homme qu'elle aime. Pour l'aider, Eric lui a envoyé un gars du coin, un loup-garou, qui ne va pas laisser la jeune femme de marbre.

 

Une seule enquête

Pour une fois, pas de double intrigue qui ne sert à rien ! Enfin, presque. On a quand même droit à un meurtre à résoudre, mais celui-ci arrive en cours de route et est un peu mieux intégré à l'intrigue principale que les précédents volumes. Mais ce tome se concentre principalement sur l'enquête de Sookie parmi les vampires de Jackson, Mississippi. C'est plutôt appréciable d'avoir une enquête du début à la fin et pas un meurtre résolu uniquement à la fin, encadrant la trame principale du roman.

 

Moins de vampires, plus de loups-garous !!!

Autre fait appréciable, la quasi-absence de Bill ! >_<
Désolé, mais je ne le trouve franchement pas intéressant. D'ailleurs, je ne comprends pas bien pourquoi Charlaine Harris a mis son héroïne avec Bill, si c'est pour qu'il ne soit pas là la moitié du temps. Enfin, je ne me plains pas. Ca me convient très bien comme ça. ^^

Et puis, un nouveau personnage plus intéressant fait son apparition dans la série :
Lènnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Il est grand, costaud, bourru, un côté bestial... Perso, je crois que je suis amoureuse. Y'a une vraie tension qui s'installe entre lui et Sookie. J'aurai presque envie de dire qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Mais comme tous les beaux gosses, Lèn a déjà un passé, de respect pour les dames et est troooooooop gentil. J'ai hâte de le revoir.

Et n'oublions pas le charmant Eric qui ne peut jamais laisser la jeune femme toute seule et finit toujours par se montrer. Elle en a de la chance, la Sookie !

 

Une trame un peu molle

A part ça, bah... Sookie va chez le coiffeur ; deux fois. Elle va en boîte, écoute une ou deux conversations, rencontre des vampires super sympa, en sauve un au passage... Pas vraiment ce qu'on attendait. Y'a même une scène qui m'a un peu choqué. J'espère que les gens qui l'ont lu voient de laquelle je parle...
Mais ça se lit bien, super vite et puis Sookie est un peu moins chiante sans Bill. Comme les premiers tomes de la saga, c'est pas extra mais on devient vite accro. ^^

Et Lènnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn


challenge fang addict

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 16:15

UgliesTitre original : Uglies

Ecrit en : 2005

Traduction de Guillaume Fournier

Editeur : France Loisir (Première édition en 2007 chez Pocket Jeunesse)

Paru en France en : 2009

434 pages

ISBN : 978-2266159241

 

A Uglyville, les adolescents vivent en communauté et leur journée à étudier et faire des bêtises. De moins, jusqu'à leur majorité. Car à 16 ans, tous les jeunes garçons et les jeunes filles subissent une opération destinée à les rendre beaux. Ils intègrent alors New Pretty Town où ils passent la nuit à faire la fête, en attendant de grandir assez pour subir la seconde opération qui fera d'eux des adultes. Ainsi, tout le monde est beau, il n'y a plus de jalousie, donc plus de conflit. Tout le monde est sur le même pied d'égalité.

Tout le monde rêve de devenir un jour Pretty, les Uglies ne vivent que pour ça. C'est du moins ce que pensait Tally jusqu'à sa rencontre avec Shay, une jeune fille née le même jour qu'elle, mais qui souhaite rester moche. Celle-ci lui parle alors d'un mystérieux village au-delà des limites du monde que connaît Tally, où les jeunes gens ne subissent pas l'opération et vieillissent. Pour Tally, le choix de Shay est totalement incohérent, mais elle ve se retrouver involontairement embarquée dans un monde qu'elle ne soupçonnait pas.

 

Une réflexion qui manque de profondeur

Il n'y a pas vraiment d'introduction au monde futuriste que présent Scott Westerfeld. On suit Tally et Peris, deux ados qui attendent leur opération, en expédition nocturne et interdite à New Pretty Town. Ce bref voyage permet au lecteur de se faire une idée du mode de fonctionnement de cette société futuriste où les adolescents sont élevés dans le culte de la beauté, bien à l'abri des regards.

Le côté utopique de cette société n'est pas évident et aurait mérité d'être plus développé car, du coup, l'utilisation abusif du terme "moche" pour décrire les personnages devient vite gênant. On ne comprend pas très bien en quoi ce futur est réellement meilleur, même si on le devine. L'auteur aurait dû insister davantage là-dessus.

A côté d'une situation pas très claire, on a une héroïne qui ne remet pas grand chose en cause. Elle est moche et veut devenir belle, elle aime son confort et trouve la société parfaite comme elle est. Même en découvrant l'univers de Shay, même face à la beauté du monde extérieur, elle ne remet toujours rien en question et passe son temps à se plaindre de son confort perdu. L'idée était pourtant bonne et le résumé très alléchant, mais pas suffisamment exploité pour convaincre.

 

Un récit qui se traîne

Bon, s'il y a peu de réflexion, il y a au moins de l'action, me demanderez-vous ? Eh bien, non !
Que de longueurs dans ce texte ! Les chapitres où il ne se passe grand chose sont légions et il faut attendre quasiment la troisième partie pour que ça se décide enfin à bouger.

L'héroïne passe la première partie du livre à s'amuser et faire des bêtises. Ce qui permet au lecteur de se faire une idée du monde qui l'entoure. Dans la seconde partie, elle voyage, regarde ce qui se passe autour d'elle, voit le paysage défiler. En fait, elle regarde beaucoup, bouge peu et ne réfléchit quasiment pas.

 

Une fin qui relève tout

Je vous rassure, il se passe tout de même des choses dans ce livre et la fin va relever tout ça. Beaucoup d'action, un peu plus de réflexion, des révélations et un dénouement très intéressant qui donne très envie de lire la suite. Dommage qu'il est fallu attendre près de 350 pages pour accrocher vraiment au livre.

 

Autant dire que je suis déçue. J'ai adoré l'idée et rien qu'en lisant le résumé, j'avais très envie de me plonger dans ce roman. Mais finalement, la réflexion est très en dessous de ce à quoi je m'attendais. Maintenant, replaçons le livre dans son côté. Uglies est avant tout un livre pour les adolescents et à ce titre, il est plutôt bien fait, bien écrit et surprenant.

 

Babychallenge-sciencefiction

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:35

Buffy 2

Titre original : Halloween Rain

Ecrit en : 1997

Traduction de Isabelle Troin

Editeur : Fleuve Noir

Paru en France en : 1999

212 pages

ISBN :978-2265067912

 

A la veille d'Halloween, Buffy et Gilles redoublent de vigilance, multipliant les patrouilles et les recherches à la bibliothèque. Pourtant, les vampires semblent avoir pris des vacances et la jeune fille finit par se laisser convaincre de passer la soirée avec ses amis. Malheureusement, si les vampires font une pause, une créature bien plus puissante a projeté de se débarasser de la tueuse, comme il l'a déjà fait il y a quatre siècle...

 

Le style de ce tome est un peu plus développé que le précédent. On prend moins le lecteur pour un imbécile, mais le roman reste simpliste. N'oublions pas que cette collection s'adresse aux adolescents !

Le livre reste sympa à lire. Un bon moment de détente et une lecture rapide.

 

Mais si on retrouve des références à la série (principalement l'absence des vampires pour Halloween que Buffy et Gilles découvrent sans ce tome), j'ai trouvé que le démon de cet épisode ne correspondait pas tout à fait à l'esprit de  Buffy contre les vampires. La série se caractérise par une véritable recherche au niveau des créatures démoniaques, une belle originalité. Joss Whedon évitait de tomber dans la facilité en contournant les clichés. Ici, l'héroïne a affaire à un démon des plus classiques et un peu ridicule.

 

Je n'ai pas trop apprécié non plus que dès le deuxième tome, Buffy soit confronté à un monstre qui la fasse tellement douter et avoir peur, alors que sa caractéristique est justement son incroyable confiance en elle.

 

Sans être foncièrement mauvais, j'ai trouvé que cette histoire n'avait pas tout à fait sa place dans la Buffyverse.

 

challenge fang addict

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 21:38

Livre sans nom

Titre original : The Book With No Name

Ecrit en : 2006

Traduction de Diniz Galhoz

Editeur : Sonatines

Paru en France en : 2010 

460 pages

ISBN : 978-2355840432

 

Santa Montega est une petite ville où se croisent les plus dangereux criminels. Voleurs, violeurs, assassins... des brutes toutes plus violentes les unes que les autres. Il y a 5 ans, un étranger sunommé Le Bourbon Kid a pourtant décimé la moitié de la population à lui tout seul. Craint par tous, la rumeur le disait à la recherche d'une mystérieuse pierre précieuse, mais depuis, Le Bourbon Kid a diparu et tout le monde le croit mort.

Quand Sanchez, le patron du Tapioca Bar, voit deux moines débarquer chez lui, il sent que les évènements d'il y a 5 ans sont sur le point de se reproduire. Alors que Jefe, célèbre chasseur de prime, a été engagé par El Santino pour retrouver l'Oeil de la Lune, les moines sont aussi à sa recherche et la seule survivante du massacre du Bourbon Kid vient de sortir du coma.

L'Oeil de la Lune aurait des pouvoirs magiques. Mythe ou réalité ? En tout cas, certaines personnes sont prêtes à payer des fortunes pour mettre la main dessus. Alors forcément, la pierre précieuse attire toutes les convoitises et sème de nombreux cadavres sur son chemin.

 

Mr Anonymous

Le livre sans nom a été publié sur le net à partir de 2007 et l'avantage de la toile, c'est que si on a pas envie de dévoiler son identité, personne peut savoir qui on est. Et l'auteur ici en a profité !

Les suppositions les plus folles courent sur son identité, parmi lesquelles Quentin Tarantino, dont on est clairement dans le même univers, ou encore Tony Blair, David Bowie, le Prince Charles... J'ai même croisé Lady Gaga !

Personnellement, j'ai aucune opinion. Ce livre est super et que l'auteur soit connu ou non, ça ne change pas grand chose pour moi. Mais on vient tout de même à réfléchir. ^^

Ce roman est bourré de référence que j'ai compris ou su relever pour la plupart. Parmi celles qui me reviennent immédiatement, on trouve Karaté Kid, Seven, Buffy et bien sûr Elvis. Pas évident de tout se rappeler tellement ce livre en est riche ! Toujours est-il que je dirais que l'auteur doit être un trentenaire. Ou peut-être LES auteurs, car il m'a semblé remarquer un léger changement de style à deux ou trois reprises. Le mystère reste entier. ^^

A l'heure actuelle, seul son éditeur et son agent connaisse l'identité de Mr Anonymous.
Pour les plus curieux, L'express a eu droit à une interview exclusive. Par écrit, bien entendu. ^^

 

Un rythme éffréné

Mais venons-en au livre lui même : c'est une tuerie !!!

Les pages se dévorent, l'action étant menée tambour battant et le lecteur est entraîné du début à la fin. Entre Sanchez, Jefe, Somers, Jensen, Jessica, Dante, Le Bourbon Kid... les personnages sont très nombreux. Et encore, je ne vous ai cité là que les récurrents. De nouveaux personnages apparaissent à chaque chapitre, mais je vous rassure, pas le temps de s'emmêler les pinceaux car les cadavres s'amoncèlent très vite.

Les premiers chapitres présentent les personnages principaux, un chapitre par personnage. Ca permet de bien situer qui est qui et de ne pas perdre le fil. J'ai été un peu surprise au début, car ces passages sont plutôt descriptifs, dans un style simpliste, limite infantilisant, mais le tout contribue à l'humour ambiant et on s'habitue très vite.

 

Inclassable

Pas évident de définir le genre de ce roman : c'est drôle, c'est violent, c'est gore, c'est romantique (enfin, pas tant que ça, mais y'a une jolie fille ^^), c'est fantastique, c'est western, c'est rock'n roll !!! On se croirait dans un film de Tarantino, pour situer un peu l'ambiance.

A chaque chapitre, on sourit, on sursaute, on est un peu dégouté et tout au long du livre, on est surpris. Et ça, c'est fort !

Jusqu'à la fin, l'auteur parvient à ménager son suspens et donne toujours envie de tourner les pages. Même quand tout semble enfin toucher à sa fin, Mr Anonymous en rajoute, jusqu'au bout et jusqu'à en faire une trilogie.

Tant mieux pour moi !!!


 

Bon, l'ensemble fait un peu cliché, le style est parfois simpliste, certaines situations sont limites ridicules, mais franchement, ce roman est jouissif au possible et je le recommande chaudement.

 

 

Un petit extrait - âme sensible s'abstenir !

"Il n'entendit même pas le premier coup de feu : il éprouva simplement une horrible douleur alors que son genou explosait, éclaboussant de sang tout alentour, y compris ses propres yeux. Il tomba du lit, se retrouva par terre, en train de hurler comme un bébé ébouillanté, et, durant les sept minutes qui suivirent, pria de tout son coeur que sa mort survienne.

A la huitième minute, le voeux de X (nom du perso caché pour plus de suspens ^^) fut exaucé, après qu'il eut pu voir ce à quoi ressemblait la plus grande partie de l'intérieur de son abdomen. Il avait même été contraint de manger ses propres doigts et ses propres orteils. Et pire encore. Bien pire."

Le Livre sans nom, Anonyme, édition Sonatine, 2010, page 102-103

 

Lecture commune organisée par Lisalor, avec Frankie, Scor13, Stellade, Achille49, Petitebelge66, Reveline, Naki2164, Fee-tish, (Phooka) et Well-read-kid

challenge fang addict

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 14:34

Shutter Island-copie-1Titre original : Shutter Island

Ecrit en : 2003

Traduction de Isabelle Maillet

Editeur : Rivages

Collection : Rivages Noir

Paru en France en : 2009 (Première édition en 2003)

392 pages

ISBN : 978-2743620066

 

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

 

Un scénario incroyable

Dennis Lehane entraîne le lecteur dans une enquête à énigme où les méninges du lecteur sont réellement mises à contribution. Avec Teddy, on cherche le sens des indices trouvés, on se demande ce que chacun des protagonistes cachent, on doute. On est totalement pris dans cette atmosphère oppressante et cette enquête parfaitement bien menée. Par contre, certaines énigmes me paraissaient tout de même évidentes, comme l'histoire de l'ordre des lettres, vers la fin. Je ne sais pas si c'est parce que j'avais vu le film avant, mais je crois que cela vient aussi du fait de voir les énigmes sur papier. J'ai toujours été plus visuelle. ^^

 

Des longueurs

Malheureusement, le roman souffre de quelques longueurs. L'histoire - les presque 400 pages - relate les faits sur 3 jours seulement. C'est un peu paradoxal car d'un côté, il se passe plein de choses, mais d'un autre, le récit comprend des lourdeurs. Cela vient du fait qu'il y a finalement peu d'action et beaucoup de parlotte. L'histoire repose beaucoup sur les interrogatoires : celles effectués par Teddy et Chuck auprès des patients et du personnel de l'île, mais aussi concernant le passé de Teddy et les interrogations sur son histoire personnelle.

 

Un dénouement brillant

Au-delà d'une enquête intelligente et bien mené, le succès de ce titre repose principalement sur son dénouement. Un dénouement incroyable, saisissant, génial... et je ne sais quel autre qualificatif. J'ai trouvé ça réellement brillant, bien que j'ai préféré la fin ouverte bien plus claire dans le film, que dans le roman.

 

Une histoire plus appréciable au cinéma

Shutter Island est le genre d'histoire qu'on ne peut voir qu'une voir. Si on a vu le film avant, on apprécie moins le livre, si on a lu le roman avant, on aime moins le format grand écran. Perso, j'ai vu le film en premier et j'ai préféré celui-ci.
Le scénario est très fidèle : je voyais le film défiler, scène par scène, au fur et à mesure de ma lecture. Et le jeu des acteurs est vraiment excellent, aussi bien le célèbre Léo, que Mark Ruffalo ou Ben Kingsley. La réalisation de Martin Scorsese contribue à l'atmosphère oppressante qui se dégage aussi de ce format, mais souffre des mêmes défautx que son homologue de papier : des longueurs !!!!

 

Shutter Island

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Ptitetroll, avec Chocolat, Felina, jwpack, Kactusss, Lefsö, Léo Elfique, Livrons-nous, (Mélo), Mélusine, Mimipouss, Naminé, Nodreytiti, Petit-lips, Ptitetrolle, reveline, Simi, sousou, (suupeiirstarr), Touloulou, VirginieVs

 

Babychallenge-thriller

Livre lu dans le cadre du baby challenge thriller Livraddict

challengelivreaddict

Partager cet article
Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:53

piège nuptialTitre original : Dead Heart

Ecrit en : 1994

Traduction de Bernard Cohen

Editeur : Pocket (Première parution en 1997 chez Gallimard sous le titre Cul-de-sac)

Paru en France en : octobre 2010

250 pages

ISBN : 978-2266192828

 

Petit journaliste de banlieue sans réelle ambition, Nick Hawthorne décide un jour de partir à l'aventure en Australie. Il quitte son travail, son appartement, liquide ses affaires et le voilà parti avec 6 500 dollars en poche à l'assaut du bush autralien, un désert de plus de 800 000 km2 où l'eau, les commmodités, l'ombre et la civilisation se font rare.

Il déchante très vite quand il se trouve drogué, battu et marié de force à une jeune autochtone qu'il avait prise en stop. Elle l'emmène alors dans un coin reculé du désert où sa famille et quelques amis ont bâti une ville sommaire. Nick va alors subir violence et humiliation au quotidien dans cette ville de fous. Et qu'il ne cherche pas à s'enfuir : le précédent mari de sa belle-soeur semble avoir connu une mort plus que suspecte.

 

Le style est vif, le vocabulaire vulgaire, à l'image des personnages qui croisent la route du journaliste. Le lecteur est entraîné dans une aventure loufoque et effrayante dont on se demande bien comment le héros va se tirer. On doute, à un moment, pensant même q'il va se laisser faire dans ce taudis. Douglas Kennedy sait bien ménager son suspens et le lecteur est maintenu en haleine du début à la fin.

 

Par contre, des personnages aussi étranges, prêt à vivre dans la saleté et la pauvreté, pour une raison plus ou moins obscure, l'idée est pour le moins surprenante. Je ne sais pas si j'ai le droit de dire que ces personnages ne sont pas crédibles, en tout cas, c'est l'impression que j'ai eu.

Mais je dois dire que ce qui m'a dérangé le plus, c'est qu'à la fin, il se sauve en laissant tout derrière lui, en essayant d'oublier, quitte à ce que d'autres bougres subissent les mêmes choses que lui. Je dois avouer que sa lâcheté m'a gênée, pas venant du personnage, mais venant de l'auteur lui-même qui a choisi cette fin.

 

Babychallenge-thriller

Livre lu dans le cadre du baby challenge thriller Livraddict

Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 07:52

Night World 1Titre original : Nigt World - Secret vampire

Ecrit en : 2006

Traduction de Valérie Le Plouhinec

Editeur : France Loisir (Première parution en 2007 chez Albin Michel)

Paru en France en : 2009

352 pages

ISBN

 

C'est le début des vacances d'été et Poppy a bien l'intention d'en profiter. Elle est d'autant plus contente que James, son meilleur ami, est de nouveau célibataire. Le beau jeune homme ne le sait pas encore, mais c'est Poppy qu'il épousera, l'adolescente en est convaincue !

Malheureusement, tous ses projets vont rapidement tomber à l'eau à cause d'une tragique nouvelle : Poppy est malade, gravement malade. Il ne lui reste en fait que quelques mois à vivre. Cette annonce va toucher tout le monde, en particulier James. Car s'il n'a jamais montré le moindre sentiment amoureux pour la jeune femme, c'est qu'il est un vampire, une créature du Night World pour qui toute relation avec une humaine est interdite. Mais quand il réalise qu'il risque de perdre Poppy, il est prêt à braver tous les interdits pour la sauver, en particulier celui de la transformer.

 

Une histoire d'amour

On retrouve dans ce titre les éléments qui caractérisent L.J. Smith : style basique, manque d'action, personnages insipides et fin bâclée. L'ensemble est tout de même réhaussé par une touche de romantisme très émouvante. Poppy aime James et James aime Poppy, mais les deux jeunes gens ne se le sont jamais avoué. La maladie de l'adolescente va être l'occasion pour les deux amoureux de se révéler leur sentiments.

Ici, pas de découverte de l'autre, de faux semblants et autre "je t'aime, moi non plus". Night World est le récit d'une transformation, de l'acceptation de Poppy à entrer dans le monde de James et de partager sa vie. Le lecteur est le témoin d'une déclaration d'amour de 250 pages et le manque d'action n'est pas forcément une mauvaise chose.

 

Le Night World

Par contre, on pourrait reprocher à L.J. Smith, entre autres choses, de nous faire miroiter un monde fantastique aux règles strictes et bien organisé, mais de ne jamais nous en parler. En général, il est simplement évoqué par James, "pas le droit de faire ceci, pas le droit de faire cela", mais c'est tout. On a droit aussi à une vague évocation de tripots malsains et de créatures différentes qui se côtoient, mais le lecteur reste sur sa faim. On aurait aimé en découvrir davantage sur le Night World. Peut-être dans les prochains tomes ?

 

challenge fang addict

Partager cet article
Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 07:47

Buffy 1Titre original : The Harvest

Ecrit en : 1999

Traduction de Isabelle Troin

Editeur : Fleuve Noir 

Collection : Terreur

Paru en France en : 1999

152 pages

ISBN : 978-2265067903

 

Est-ce bien nécessaire de résumer le début de cette série emblématique des années 2000 qui a marqué toute une génération ?

Bon, j'ai découvert récemment que certaines personnes ne connaissaient pas, alors ça ne coûte rien d'ajouter quelques lignes. ^^

 

A chaque génération, il y a une élue. Une jeune fille unique au monde dotée d'une force surhumaine et luttant contre les créatures démoniqaques, en particulier les vampires. Aujourd'hui, Buffy est la tueuse de vampires. Renvoyée de son précédent lycée pour avoir mis le feu au gymnase, la jeune fille quitte Los Angeles avec sa mère pour s'installer à Sunnydale et recommencer une nouvelle vie. C'est du moins ce qu'espérait l'adolescente, mais elle est très vite rattrapée par sa mission, la ville de Sunnydale ayant été construite sur la Bouche de l'Enfer elle-même. Heureusement, elle peut compter sur l'aide de Gilles, son gardien, et d'Alex et Willow, ses nouveaux amis.

 

Quel plaisir de retrouver l'héroïne de la série éponyme. Ce premier tome reprend le scénario exact du premier épisode au mot près, et jusqu'à la réalisation. Répliques, mise en scène, tenues des protagonistes... tout est exactement comme dans la série télé. Au fur et à mesure de la lecture, je visualisais les acteurs, sans jamais de différences (ou presque). C'est plutôt marrant de retrouver ainsi les personnages.

 

Par contre, au niveau du style, c'est archi-basique. Phrase courte, vocabulaire simple, chapitre condensé... Ca a l'avantage de se lire très rapidement.

 

J'ai beaucoup aimé me replonger dans l'univers de Buffy contre les vampires, mais je suis une fan inconditionnelle, alors ne suis pas très objective. Ce livre s'adresse vraiment aux fans ou aux adolescents. 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 04:35

Witchling-tome1Titre original : Witchling

Ecrit en : 2004

Traduction de Cécile Tasson

Editeur : Milady

Paru en France en : 2009

352 pages

ISBN : 978-2811200725

 

Camille est une sorcière. Enfin à moitié, car sa mère était humaine, ce qui lui a valu les moqueries de ses camarades pendant toute son enfance et même au-delà. Aujourd'hui, les humains ont découvert l'existence du monde magique et des agents d'Outremonde ont été envoyés sur Terre pour gérer les affaires des deux mondes. C'est le cas de Camille et ses deux soeurs, toutes les trois membres de l'OIA, qu'on a envoyés à Seattle.
La vie des soeurs d'Artigo est plutôt calme, les deux mondes vivant dans une paix relative et leur service étant peu sollicités. Jusqu'au jour où Jocko, un géant lui aussi membre de l'OIA, est retrouvé assassiné.

 

J'ai lu pas mal de critiques sur ce roman, pas toujours très tendres, en particulier avec son héroïne. Je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m'attendre et j'ai été finalement agréablement surprise. Le livre n'est pas génial, il y a bien mieux, mais il n'est pas mauvais non plus.
Ici, le fantastique sert de contexte à une intrigue policière où la recherche d'indice, les interrogatoire et les interventions musclées sont le point central du roman.

 

Malheureusement, il leur faut du temps, à nos héroïnes, pour se décider à passer à l'action. Il faut attendre que Chase appelle le QG, que Menolly se réveille, parler de ce qu'on va faire... En gros, 2-3 jours ! Quand l'avenir du monde, ou plutôt des mondes, est en jeu, ça paraît un peu long.

Beaucoup de blabla pour l'intrigue, mais pas vraiment sur les personnages par contre. La galerie de portraits de Yasmine Galenorn est très fournie, peut-être trop. Aucun personnages n'est vraiment approfondi, le caractère et l'histoire de chacun sont survolés. Du coup, le lecteur ne développe pas vraiment d'empathie avec ceux-ci.
Dommage, car l'auteur intègre beaucoup d'éléments du folklore et de la mythologie, qui se révèlent très intéressants.

challenge fang addict

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 16:12

vampires de manhattanTitre original : Blue Bloods

Ecrit en : 2006

Traduction de Valérie Le Plouhinec

Editeur : France Loisir (Première parution en 2007 chez Albin Michel)

Paru en France en : 2009

352 pages

ISBN : 978-2226180001

 

Théodora Van Alen va au lycée Duschesne de New York, un établissement ultra-chic où se retrouvent les enfants des familles les plus huppées. Magré des ancêtres à l'origine de la création de la ville, la jeune fille est devenue une paria depuis la déchéance des dernières générations. Elle peut compter sur l'indéfectible amitié d'Oliver, son ami d'enfance, toujours prêt à se moquer de Mimi Force, la reine de l'école. Lorsque le frère jumeau de cette dernière, Jack, s'intèresse à l'adolescente, elle n'ose croire à sa chance, mais le comportement du jeune homme n'est pas la seule chose qui va bouleverser la vie de Théodora.

 

Bienvenue chez Prada

Lanvin, Roberto Cavalli, Chanel, Gucci... sont auutant de marques qui viennent noircir les pages de ce roman. La plupart du temps, je n'en connaissais même pas la moitié. Blue Bloods, c'est Gossip Girl chez les vampires. Bon d'accord, on est dans l'Upper East Side, on se doute bien que les personnages ne seront pas les bouseux du coin de la rue, mais il n'était peut-être pas nécessaire de faire étalage de la fortune de chacun, à chaque page.

Passé ce détail, l'histoire des Vampires de Manhattan se révèle plutôt originale.

 

Des vampires "mortels"

L'intérêt de cette saga repose sur sa mythologie des créatures de la nuit, particulièrement captivante.
(Attention spoiler!!!)
Ici, les vampires ne sont pas tout à fait immortels ; du moins, pas au sens où on l'entend habituellement. C'est leur sang et la mémoire de leurs vies précédentes qui font de chaque descendant un vampire. Ainsi, les sangs-bleus, comme ils se nomment, vivent chacun une vie plus longue que la normale, avant de quitter ce monde et de transmettre son sang à un héritier ou une héritière.

Mais une menace les guette, une menace venu de leur plus lointain passé, un passé difficile à se remémorer pour certains. (Fin du spoiler !!!! ^^)

L'idée de Melissa de la Cruz est vraiment intéressante et très bien développée. Elle présente tout un univers structuré, hiérarchisé, parfaitement encadré, où les surprises, pourtant, ne manquent pas. Chaque personnages a ses secrets et le lecteur est vite envoûté par la trame de la saga. Je dis de la saga et non du tome, car à lui seul, par contre, ce roman est un gigantesque prologue.

 

Un cruel manque d'action

Une intrigue se dessine au début du volume 1 : la mort d'Aggie, une élève de Duschesne, mais aussi une sang-bleue. Comment un vampire a-t-il pu être éliminer définitivement ? A la fin du bouquin... bah... on sait toujours pas et on a à peine une hypothèse sur la créature qui aurait pu faire ça.

En fait, pendant 340 pages, le lecteur suit une adolescente de 15 ans entre ses sorties en boîte, ses tenues "vintages" et ses réunions du club des vampires. Pas très palpitant !

 

Ce tome 1 des Vampires de Manhattan est une longue mise en situation que le lecteur lit jusqu'au bout, uniquement pour en apprendre davantage sur les sangs-bleu, créatures incroyablement passionnantes.

 

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Galleane, avec Karline, Elodesign, Frankie, Eden1487, Mycoton, Thechouille, Vozrozhdenyie, Platinegirl, Well read kid, Mimipouss, Juna62, Sofiaportos, Nastasia, Mabiblio, Sakina, Melisende, Perdre une plume, Nane42, Korto, Sofynet, Reveline, Everbook, LaetiChOùuxx, Flof13 et Basset.

 

Babychallenge-bitlit

Livre lu dans le cadre du baby challenge bit-lit Livraddict

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg