Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 15:23

Deux petites fillesTitre original :  Las ninas perdidas

Ecrit en : 2011

Traducteur : René Solis

Editeur : Métailié 

Collection : Métailié noir

Paru en France en : mars 2013

216 pages 

ISBN : 978-2-86424-909-2

 

Le premier est sur le point d'assassiner un pédophile bourré au crack. Un contrat qu'on lui a proposé. Mais après avoir vu la vidéo des tortures et des viols commmis sur une petite fille de 3 ans, il le ferai gratuitement.

La seconde est détective privé. Un métier compliqué pour une femme des quartiers pauvres de Barcelone, alors si en plus les flics apprennent qu'elle est enceinte, ils ne la laisseront plus approcher. Or, elle a été engagée, anonymement, pour enquêter sur le meurtre d'une petite fille. Une fillette torturée et violée avec une cruauté rarement vu. Mais surtout, sa soeur aussi a été enlevée et le second corps n'a pas encore été retrouvé.

La troisième est une espèce de folle qui erre dans les couloirs d'un hopital en déblatérant sans fin sur ses amours déçues, ses fillettes perdues et l'Indochine.

 

Un grand merci à Babelio et aux éditions Métailié pour cette découverte livresque. 

 

Et là, vous savez déjà pas mal de chose par rapport à moi quand j'ai commencé. Il y a des livres où on maudit les quatrième de couverture qui nous en disent trop. Là, si je ne l'avais pas lu, je n'aurai jamais compris l'histoire. On suit trois personnages en parallèle sans savoir qui ils sont ou quels sont leurs liens. On suit une intrigue dont les bases ne sont pas vraiment posées, sans savoir quel est le crime ou le problème. Et quand finalement tout se rejoint, quand on comprend enfin qui est qui, qui a fait quoi, qu'est-ce qui se passe ; il a fallu attendre tellement longtemps qu'il devient difficile de se raccrocher au scénario.

 

Le contexte n'est pas des plus gai. On est dans les bas-fonds de Barcelone, dans un quartier où traînent les junkies, les enfants abandonnés, les mères alcooliques, les pères violents... Je n'ai rien contre les contextes sombres, violents... mais là, je ne sais pas, je n'ai pas du tout adhéré. Je veux dire, ça n'apporte rien à l'histoire, pas grand chose aux personnages. Bien sûr que ce n'est pas complètement dénué de sens dans le récit, mais ça ne m'a pas touché.

En plus, certains chapitres sont très étranges. Entre les dialogues interminables sur trois pages et les descriptions complètement stupides pour tuer des animaux, je ne sais pas lesquels m'ont le plus soulée.

 

Au final, il n'y a pas vraiment d'enquête. Victoria se contente de faire jouer ses relations pour interroger une ou deux personnes avant de tomber sur la bonne qui va tout lui déballer. On suit trois personnages, mais finalement à part Victoria, les deux autres ne sont que des pièces du puzzle, pas très complexe, soit dit en passant.

Le crime est bien sûr des plus glauques, mais c'est à peine si on découvre un cadavre. En fait, on n'en voit même pas à proprement parler puisque quand la détective arrive sur place, le corps a déjà été enlevé. Je ne vois pas trop en quoi ce roman est un policier. Il manque toujours quelque chose.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 17:57

A la santé du feu

 

Titre original : A la santé du feu

Ecrit en : 2012

Editeur : JC Lattès

Collection : Littérature française

Paru en France en : janvier 2013

320 pages 

ISBN : 978-2-7096-4291-0

 

Résumé de l'éditeur :

Une fille passe un examen médical et paf, suspicion. Mais pas sûr. Elle a déjà connu d’autres tempêtes sous la peau, mais ce jour-là fini de rire. Pour savoir ce que lui réserve son destin, il va falloir attendre.

Attendre, la vache. Attendre un nouvel examen qui confirmera la catastrophe, ou bien qui l’annulera. Dans quarante jours, la biologie tranchera.
Ce livre est le journal, écrit à la première personne, de ce suspens existentiel, de ces quarante jours âpres et rugueux. La chronique d’un espoir fou, la rage et l’amour mêlés. Une enquête aussi, un pistolet sur la tempe, sur le pourquoi du comment, parce qu’il s’agit de trouver une issue, et fissa.

 

Un grand merci à Livraddict et aux éditions JC Lattès pour cette découverte livresque. 

 

Dorothée Werner, l'auteur, est réellement malade. C'est donc une autobiographie dans laquelle elle partage l'inquiétude de l'attente qu'elle a effectivement vécu.. Le sujet est triste, la narratrice est dans une situation difficile pour laquelle on devrait éprouver de l'empathie, mais l'héroïne m'a plus agacée et ennuyée avec ses sempiternelles lamentations, qu'émue.

 

Il n'y a pas vraiment d'histoire, aucun contexte n'est développé, du coup, on se sait jamais de quoi parle l'auteur. Le texte n'est qu'une suite d'élucubrations sans queue ni tête où se mêlent souvenirs, questionnements, angoisses, mêlés aux visite à des docteurs "foufou" comme elle les appelle, de la médecine parallèle, où elle va cherche de l'espoir ; seule petits moments où on comprend un peu quelque chose.

Les phrases font cinq lignes et divaguent tellement qu'une fois à la fin du paragraphe, on a oublié de quoi l'auteur voulait parler. En plus, il y a beaucoup de non dits, on ne sait pas grand chose sur la narratrice et le peu qu'on sait, on a dû le deviner. On ne sait pas son nom, on ne connait pas son travail, ni, son âge, on ne nous dit même pas de quelle maladie elle est victime. On suit les pensées de l'héroïne dans le désordre, sans réel sens.

 

C'est inintéressant, c'est pompeux, c'est ennuyeux.

 

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 10:25

Anita Blake 7Titre original :  Burnt Offerings

Ecrit en : 1998

Traducteur : Isabelle Troin

Editeur : Milady

Collection : Bit-Lit

Paru en France en : 2009

576 pages 

ISBN : 978-2811201456

Série en cours : Tome 1 : Plaisirs Coupables, Tome 2 : Le Cadavre Rieur, Tome 3 : Le cirque des Damnés, Tome 4 : Lunatic Café, Tome 5 : Le squelette sanglant, Tome 6 : Mortelle Séduction, Tome 7 : Offrande Brûlée, Tome 8 : Lune bleue, Tome 9 : Papillon d'Obsidienne, Tome 10 : Narcisse enchaîné, Tome 11 : Pêchés Céruléens, Tome 12 : Rêve d'incube, Tome 13 : Micah, Tome 14 : Danse Macabre, Tome 15 : Arlequin, Tome 16 : Sang Noir...

 

Cette fois, Anita a un gros problème : suite aux évènements du tome précédent, le puissant Conseil vampirique réunissant les plus anciens et les plus forts vampires, a débarqué en ville pour mettre les choses au clair. Mais ces intentions ne sont pas très honnêtes, la plupart des envoyés cherche avant tout à se débarasser de Jean-Claude dont les nouveaux pouvoirs leur font peur. Ils vont donc prendre Le cirque des damnés et ses employés par la force. A charge à Anita, Jean-Claude et Richard de venir récupérer les leurs.

 

Eh oui ! Une seule intrigue dans mon résumé, pour une fois. Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas la traditionnelle enquête de Dolph qui nous fait chier et d'autres trucs qui se passent autour, mais pour une fois, on a une vrai intrigue centrale. L'intervention de Dolph tombe même comme une cheveu sur la soupe. C'est le truc qui m'a le plus embêté dans ce tome, parce qu'Anita avait vraiment autre chose à faire à ce moment-là.

En dehors de ça, j'ai vraiment bien accroché à ce volume. On ne s'ennuie pas une seconde, dès le début les évènements s'enchaînent et la suite se passe sans temps mort. J'ai dévoré les pages, voulant toujours en savoir plus. L'histoire est bourré d'action, de combats, de magie. Vraiment très entraînant.

 

Bon, c'est quand même un chouilla sanglant. En fait, c'est même carrément trash. Il est pas mal question de torture, de violence et de viol. Âmes sensibles s'abstenir. A ce niveau-là, je trouve la série de plus en plus gore et ça me fait un peu peur pour la suite. Mais l'héroïne s'apitoie moins sur son sort (mais un peu quand même, faut pas exagérer non plus) et j'aime le choix qu'elle a fait concernant sa vie sentimentale. Je trouve le triangle amoureux bien plus intéressant dans ce sens là. Elle prend une vraie place parmi les monstres, une place qui me plait bien, notamment avec les léopards-garous ; ce qui me plait moins, c'est le tournant un peu trop sexuel que prend le récit, et pas avec JC...

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Sookies avec Sharon, Tigrouloup, Moody, Zara21 et Nastasia.

Challenge Mystère

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 22:31

Enfants de la paranoia

 

Titre original : Children of Paranoïa

Ecrit en : 2011

Traduction de Pascal Loubet

Editeur : Michel Lafon

Paru en France en : avril 2012

3682 pages 

ISBN : 978-2-7499-1617-0

 

Au milieu des humains, deux groupes s'affrontent. Une guerre ancestrale, dans laquelle les soldats sont embarqués uniquement par esprit de vengeance, chacun croyant être le bien luttant contre le mal. Joseph, 23 ans, est  l'un de ces soldats, l'un des meilleurs, mais depuis quelques temps, sa soif de vengeance s'est tarie et il se pose des questions. Sa rencontre avec Maria va être décisive car c'est une innocente : elle fait partie du commun des mortels ignorant tout de ce conflit.

Malgré la violence de cette oposition, il existe des règles à respecter impérativement :

Règle n°1 : On ne tue pas les innocents

Règle n°2 : On ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans.

Des règles censées protéger Maria, mais il existe une troisième règle qui va mettre à mal leur relation.

 

Dans la première partie, on suit Joseph pendant son "travail", avec ses collègues et amis. Il y a de la bagarre, de la détente et un semblant d'explication. Mais surtout, le héros se pose quelques questions sur cette guerre, très obscure pour le lecteur - mais l'auteur ne cesse de nous répéter qu'on ne peux pas comprendre, on ne l'a pas vécu. Alors "pourquoi ce livre ?" j'ai envie de dire - Si ce n'est le mystère autour de la situation de Jo, j'ai bien aimé cette partie, très rythmé et nous présentant un héros qui remet en doute ce pour quoi il vit.

Puis il rencontre Maria et on bascule dans la bleuette sans saveur. Je n'ai pas vibré, je n'ai pas été émue, je n'ai pas eu peur pour le couple. La faute sans doute à l'héroïne, qui m'a plus agacée qu'autre chose avec ses questions stupides et sa pitié mal venue.

 

La narration est à la première personne, une narration sous forme de journal intime, avec des retours au présent qui m'ont fait un peu tiquer parfois. On alterne plutôt bien entre dialogues et passages narratifs. Dommage que la cavale des deux personnages principaux soit si ennuyeuse.

 

Certains aspects m'ont plu, d'autres pas. Certains moments m'ont paru longs et pour d'autres, j'ai tourné les pages sans m'en rendre compte. J'ai eu du mal à adhérer, sans doute à cause d'un univers trop secret et qui m'apparait parfois comme illogique, mais j'ai bien aimé le personnage de Joseph, même s'il n'est pas très original. Je suis partagée sur ce titre.

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Flo Tousleslivres avec Michou, Joe, reveline, Aveline, Cerisia, EnjoyBooks, Lavinia, Titisse, Nessa, Mimigogotte, Marnchoups et Liniebookaddict

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 17:30

GMO Porject

 

Titre original : GMO Project

Ecrit en : 2012

Editeur : Auto-édition

Paru en France en : 2012

456 pages 

ISBN : 978-2-954-3171-06

Série en cours : tome 1, tome 2

 

Ruby, 16 ans, a un don (télékinésiste selon la 4e de couverture, sinon dans le livre, faut deviner...). Elle vit avec ses amis, une dizaine d'autres ado d'à peu près son âge et dotés de capacité hors du commun (dont le lecteur n'aura même pas l'opportunité de deviner pour la plupart), dans un institut qui ne les oblige à rien malgré leur talent. Ils sont logés, nourris, blanchis, éduqués, on subvient à leur moindre besoin, leur donne de l'argent de poche et ils peuvent sortir quand bon leur semblent.

Face à cette injustice flagrante, Ruby décide de se rebeller et avec son amie Stella qui manipule les esprits, elles s'infiltrent discrètement dans l'infirmerie, face aux caméras, pour interroger l'un des scientifiques-médecins du centre sur leurs origines. Bien sûr, ça ne va pas bien loin, mais le directeur du centre décide tout de même de leur raconter la vérité.

 

Le site GMO-PROJECT

 

Ce n'est vraiment que le début de l'histoire, il se passe encore plein d'autres choses, tout aussi illogiques.

A la base, cette histoire était publiée périodiquement et gratuitement sur le site GMO-project.com, chapitre par chapitre. D'ailleurs, vous pouvez d'ors et déjà découvrir les premiers chapitres du tome 2.

Pour tenir les lecteurs en haleine, il faut donc faire des chapitres pas trop longs et dans lesquels il se passe toujours quelque chose. Le problème, c'est que ce qui passe bien sur le net, ne passe pas forcément sur un format papier. On se retrouve avec plein d'histoires en parallèle, sans trame réelle, ou alors trop souvent laissée de côté et inexploitée. Les actions et réflexions des personnages ne sont pas crédibles pour deux sous et même les moments censés être forts perdent leurs intensités. La faute principalement au manque de détail, de développement, d'empathie, de sentiments. Un manque de beaucoup de choses, mais pas d'évènements puisque le livre fait quand même plus de 400 pages.

 

De même il y a une galerie de personnages assez importante, mais la moitié est complètement laissée de côté. On s'attend à rencontrer de nombreuses personnalités qui vont venir alimenter le récit, mais rien. On ne connait même pas les pouvoirs des trois quart des adolescents. Par contre, des histoires de couple, il y en a. On se croirait presque dans Les Feux de l'Amour. Mais encore une fois, il n'y a pas beaucoup d'émotion.

Le roman est estampillé boy's love, mais l'héroïne est Ruby, une jeune fille partagé entre deux garçons. Ce qui n'empêche pas les idylles homosexuelles et quelques scènes détaillées. Mais je ne me suis attachée à aucun. Dommage, car il y avait du potentiel.

 

L'objet livre est très beau. La couverture originale attire tout de suite l'oeil, avec ses dégradés de gris et ses personnages emblématiques. On retrouve aussi des illustrations à l'intérieur, principalement de Nominee84, mais aussi Lehanan, Clover-Doe, Alexzappa, Las-T, Eagiel et Omiya. Et quelques unes ne sont pas à mettre dans toutes les mains. MIAM ! Le papier est de bonne qualité, bien blanc, mais les marges ne sont pas alignées et ça se voit, c'est un peu dommage. 

Par contre, mauvaise surprise sur le prix : Je l'ai payé 14 euros alors que le prix de 12 euros est imprimé sur la couverture, mais en plus, il est vendu 11 euros sur le site lulu.com

 

Un avis très mitigé. Malgré la ressemblance un peu grossière avec les X-men, le spitch avait l'air plutôt intéressant et l'objet-livre vaut l'investissement, mais l'histoire n'est pas du tout développée. En fait, on ne sait pas très bien qu'elle est l'histoire, si ce n'est une succession d'anecdotes, bourrées d'incohérences, parfois même ridicules et manquant cruellement d'approfondissement.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 19:07

Peches Lord Cameron

Titre original : The many sins of Lord Cameron

Ecrit en : 2011

Traduction de Sophie Pertus

Editeur : J'ai Lu

Collection : Aventures et Passions

Paru en France en : 2012

342 pages 

ISBN : 978-2-290-04159-8

Saga en 4 tomes : La folie de Lord Mackenzie, L'épouse de Lord Mackenzie, Les Péchés de Lord Cameron, La Duchesse Mackenzie.

 

Ainsley Douglas est dame d'honneur, l'une des plus fidèles dame de compagnie de la Reine. Cette dernière lui fait confiance au point de lui confier une mission de la plus haute importance : récupérer des lettres compromettantes échangées avec son jardinier.

Or, Mme Chase vient de glisser celles-ci dans la veste de son amant, un homme qu'Ainsley a rencontré 6 ans plus tôt, alors qu'elle fouillait sa chambre ; un homme auquel elle a failli succomber ; un homme qu'elle n'a jamais oublié.

Lord Cameron Mackenzie non plus n'a jamais oublié la femme qui lui a volé un collier de valeur ; qui l'a mis dans une situation embarrassante auprès de sa maîtresse ; qui hante ses rêves depuis 6 ans.

 

La tension sexuelle entre Ainsley et Cameron est palpable dès les premières pages. La scène d'introduction vous met directement dans l'ambiance et la sensualité de ce roman ne faiblit pas au fil des pages. Un vrai plaisir !

D'autant plus que les personnages sont tous les deux très touchants. L'héroïne, fière et forte, drôle, prête à mettre sa vie de côté pour son pays, fidèle à ses valeurs, mais tentée, forcément, par quelques instants de plaisir, voir plus. Et Lord Mackenzie, un homme avec une histoire à la fois révoltante et attendrissante, un homme qui souffre et qu'on aurait envie de consoler. Et surtout, avec un fils, avec qui il entretient une relation difficile et qui lui donne une dimension très intéressante. 

 

Les pages se tournent toute seule. J'ai vraiment dévoré ce livre en quelques heures. Il n'y a pas de je-t'aime-moi-non-plus, les sentiments entre les deux personnages principaux sont évidents et tous les personnages secondaires le voient bien. Chacun va tenter de les rapprocher, y compris Daniel, le fils de Cameron. L'histoire de celui-ci tient une place importante. Pour une fois, ce n'est pas la femme qui est au centre, mais bel et bien le Lord et c'est un vrai délice d'en apprendre plus sur lui.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 17:39

Saratoga woodsTitre original : The Edge of Nowhere

Ecrit en : 2012

Traduction de Alice Delarbre

Editeur : Presses de la Cité

Paru en France en : 2013

432 pages 

ISBN : 978-2-258-09007-1

 

Hannah Armstrong a un don : elle entend les pensées des autres. Ou plutôt des "murmures" comme elle les appelle, car à moins d'être à côté de la personne, elle a dû mal à discerner des pensées complètes ou à savoir qui pense quoi. Mais quand son beau-père entre dans la cuisine, elle n'a aucun doute. C'est bel et bien lui qui vient d'assassiner son associé dans ses affaires frauduleuses. Au courant de son pouvoir, il est bien décidé à se débarasser de la gêneuse et difficile pour la jeune fille et sa mère de se tourner vers les autorités, alors qu'il n'y a pas de cadavres et pas de crime découvert.

Grimée sous un maquillage de gothic outrancié et une horrible teinture brune, Hannah, devenu Becca King, est envoyé à Whidbey Island, chez une amie de sa mère, pendant que cette dernière s'occupe de préparer leur nouvelle vie hors des Etat-Unis. Mais une fois sur l'île, les choses ne se déroulent pas du tout comme prévu.

 

Un grand merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour cette sympathique découverte.

 

Ce roman s'adresse aux adolescents. L'héroïne a 14 ans et évolue dans un environnement scolaire, où l'amour et l'amitié sont au centre de ses préoccupations. Pas de crimes violents, donc, mais l'intrigue n'en demeure pas moins intéressante, notamment de part les capacités surprenantes de Becca, sans en faire non plus un super-héroïne. Il y a du suspense, peu d'action, mais des pistes à suivre. Beaucoup n'aboutissent pas à grand chose par contre, ou sont vite laissées de côté. Le don de Becca est à la fois un plus et un moins. Un plus car il est toujours fascinant d'avoir des bribes de pensées et d'essayer de les relier aux personnages ou à l'affaire en cours. Un moins, car la jeune fille attribue énormément d'importance aux sentiments qu'elle intercepte, qui se révèle en fait être des mal-êtres courants, disproportionnés par rapport à ce qu'on attendait.

 

On attend beaucoup de certaines réflexions, certains ressentis, qui finalement se concluent sur des questions de préjugés, de passé douloureux... qui n'ont rien à voir avec l'histoire. C'est aussi un peu le cas du dénouement, qu'on sent venir, mais qui n'est pas du tout à la hauteur du récit. On referme le livre en se disant "Tout ça pour ça ?"

Heureusement, le style est très entraînant. Après un début un peu chaotique, à cause d'une mise en situation qui traîne en longueur, et la liste des noms de rue qui permettrait de faire le plan de l'île soi-même ; les pages se tournent toutes seules.

 

Un avis en demi-teinte pour ce polar pour ado, qui s'adresse aux plus jeunes ou aux néophytes. Les habitués n'y trouveront pas leur compte, le trouveront peut-être trop simple, mais il n'en demeure pas moins intéressant.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 21:25

Brèves bulletins scolaires

 

Titre original : Brèves de bulletins scolaires

Ecrit en : 2012

Editeur : Chifflet & Cie

Collection : Humour

Paru en France en : août 2012

125 pages 

ISBN : 978-2-3516-4172-9

 

Résumé de l'éditeur :

Les appréciations des professeurs ont rythmé notre jeunesse…

Au fil des trimestres, nous avons attendu, anxieux, notre bulletin, recueil des humeurs de nos professeurs.

Appréciations poétiques, drôles, métaphoriques, farfelues, ironiques, ambiguës… Le bulletin demeure l’espace dans lequel les enseignants peuvent encore s’exprimer : « Chut… Clément dort ! », « De belles qualités physiques mais j’attends beaucoup plus d’attention pour mieux acquérir de nouveaux apprentissages », « Elève dont l’irrégularité dans le travail n’a d’égal que son manque de concentration en cours. », « Le chemin semble avoir été abordé, mais il reste long… » ou encore sur une copie de maths « Affirmation gratuite donc non payante = 0 »
Ce livre est un recueil – AUTHENTIQUE – de cette prose professorale qu’il s’agit aujourd’hui de dédramatiser !

 

" Thomas aligne les 0 et les 1 : devrait peut-être envisager une carrière dans l'informatique. "

 

C'est vrai, les bulletins sont authentiques, du moins en ont-ils l'air. Pourquoi ? Tout simplement parce que la plupart des annotations ne sont pas terribles, pas drôles ou déjà vues.

Alors, le côté "authentique" est appréciable. Faire des livres sur la vie quotidienne, à partir d'anecdotes réelles, mais écrit par des auteurs, je n'approuve pas forcément, mais la plupart du temps, il faut reconnaitre que c'est quand même beaucoup plus drôle.

 

" Je croiserai les doigts pour vous le jour du bac. A ce stade, c'est la dernière chose que je puisse faire pour vous. "

 

Certaines sont toutes mêmes drôles et l'objet livre est plutôt bien fait.

Il y a des dessins, un véritable effort a été fait sur les polices, il y a de la diversité.

Mais, c'est aussi répétitif et donc très vite lassant.

Pour un cadeau à un ami prof.

Ou pour les toilettes, éventuellement, et encore ! Celles d'un prof...

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 21:10

0 4Titre original : 0.4

Ecrit en : 2011

Traduction de Anne Delcourt

Editeur : Nathan

Collection : Blast

Paru en France en : 2011

256 pages 

ISBN : 978-2-09-2531-1723

 

Tous les ans, le petit village de Millgrove organise son concours de talent et tous les ans, les mêmes habitants refont les même tours. Mais cette année, Danny Birnie a décidé d'innover : il va tenter d'hypnotiser ses camarades. Les heureux élus sont Kyle Straker, Lily Dartington, M. Peterson et Mme O'Donnell. Le tour est plutôt réussi, mais quand les 4 personnes émergent de leur transe, le public est complètement inerte. Le phénomène va durer quelques heures, avant que tout le monde reprenne sa vie comme si de rien n'était. Sauf pour nos 4 hypnotisés, qui vont vite se rendre compte que leur famille agit bizarrement.

Ce récit, c'est celui de Kyle Straker, retrouvé sur des cassettes audio, par une population qui semble tout ignorer des êtres humains, tels que nous les connaissons.

 

L'idée est plutôt originale et fait froid dans le dos. L'intrusion de la technologie dans notre quotidien prend ici tout son sens. Malheureusement, on y croit pas une seconde. Le lecteur se retrouve simple spectateur d'un monde en changement, en pleine évolution, sans prendre vraiment part au récit. On ne frissonne pas, on ne s'inquiète, on n'est pas spécialement ému. L'histoire est intéressante, mais on est trop extérieur pour être saisi par ce récit.

 

Pourtant, la narration aussi tente l'originalité. Le récit est celui du héros, Kyle Straker, retrouvé sur des bandes audio. Le récit est donc entrecoupé d'explications sur les loisirs, les références culturelles, le mode de vie... jugés primitifs. Ce qui me chagrine, c'est qu'on explique certains termes, mais pas d'autres. L'auteur, Mike Lancaster, donne une définition pour Coldplay, mais pas Britney ; "raconter des blagues", mais pas ventriloque ; le golf, mais pas le ping-pong...

 

Il me reste de ce titre, une impression de légèreté, d'inachevé. L'auteur est resté un peu trop en surface, ça manque d'approfondissement. La narration certes originale, est peut-être aussi ce qui le dessert car elle éloigne le lecteur de l'ouvrage. Une bonne idée, mais mal exploitée.

Challenge Mystère

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 11:31

Barbe bleue

 

Titre original : Barbe Bleue

Ecrit en : 2012

Editeur : Albin Michel

Paru en France en : août 2012 

180 pages

ISBN : 978-22262429697

 

Saturnine, jeune professeur remplaçante à l'Ecole du Louvre, cherche un logement sur Paris. Quand elle se rend à un rendez-vous pour une chambre parfaite à un prix modique, elle s'attend à une arnaque, pas à une salle d'attente remplie de femmes toutes plus riches et sophistiquées les unes que les autres. C'est que le mystérieux maître des lieux attire toutes les convoitises. D'autant plus que la chambre a une particularité : les huits précédents femmes qui y ont vécu ont toutes disparues. Sans exception. Saturnine obtient la colocation et débute un mode de vie étrange avec un homme des plus singuliers.

 

Du Amélie Nohtomb tout craché !

Personnages atypiques et sujets à polémique, dialogues âpres et pêchus, magie des mots, situations improbables et fin haute en couleur. Un très bon roman, qui rappelle beaucoup le titre qui a lancé sa carrière : Hygiène de l'assassin, en mieux, si c'est possible, grâce à un héros moins antipathique et une histoire dont on attend pas les 3/4 du livre pour en voir l'intérêt.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg