Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 20:05

Nos etoiles contraires

 

Titre original : The Fault In Yours Stars

Traducteur : Catherine Gibert

Ecrit en : 2012

Editeur : Nathan 

Paru en France en : février 2013

336 pages

ISBN : 978-2-09-254303-0

 

Hazel est malade, un cancer qui lui ronge les poumons, l'obligeant à trimballer constamment une bouteille d'oxygène avec elle, car elle ne peut plus respirer seule. Elle est en phase terminale, susceptible de mourir d'un instant à l'autre, sa vie prolongée depuis quelques années grâce à un médicament expérimental, mais pour combien de temps ?

Augustus est un survivant, en rémission. Même s'il a perdu une jambe en route, l'ostéosarcome de Gus se soigne bien. Tous les deux se rencontrent lors d'une réunion de jeunes cancéreux. C'est le coup de foudre.

Mais Hazel refuse de se lancer dans une relation qu'elle sait à durée limitée. Elle ne veut pas que Gus soit un dommage collatéral de sa maladie quand elle s'en ira. Mais le jeune homme ne va rien lâcher et tout faire pour que la jeune malade succombre à son charme.

 

Nos étoiles contraires est une histoire d'amour bien écrite et chargée d'émotion qui nous entraîne dans le quotidien d'une adolescente gravement malade. Entre soin quotidien, difficultés respiratoires, réflexion sur le présent, l'avenir et les liens familiaux ou amicaux, l'auteur nous offre une histoire intelligente qui ne sombre pas dans le pathos, malgré son sujet. Hazel est une héroïne courageuse et réfléchie qui porte un regard honnête sur le monde. Son attitude peut paraître un peu cynique, mais je ne l'ai pas ressenti comme ça.

Augustus est terriblement attendrissant. Son dévouement pour l'élue de son coeur est à faire fondre n'importe quelle fille.

 

Une jolie romance

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 21:01

Grandclapier

 

Titre original : Grandclapier

Ecrit en : 2014

Editeur : Gallimard

Paru en France en : février 2014

256 pages

ISBN : 978-2070656820

 

 

L'ogre Grandclapier est devenu chasseur de trésors suite à une histoire d'amour malheureuse où se croisent princesse langoureuse, licorne rose, sourcier loup, épée serpent et de nombreuses autres créatures fantastiques.

Il raconte son histoire à un guerrier sans nom qui a perdu son identité quand les hommes-grenouilles ont pris son village et qu'il a refusé de se soumettre à leur religion monothéiste.

 

Joann Sfar créait un monde fantastique rocambolesque pour nous raconter une histoire loufoque et décousue aux personnages imbus d'eux-même et pas toujours sympathiques.

 

Grandclapier est classé en jeunesse, sans doute parce que l'histoire est trop inintéressante pour des adultes. Mais attention aux plus jeunes tout de même car violence et allusions sexuelles sont légions dans ce titre, avec plus ou moins de subtilités.

 

C'est assez grossier, mal décousu, aussi bien l'histoire que les personnages, mais aussi le style avec des phrases simples, sans efforts, limite ennuyeux à lire. J'ai hésité à abandonner ma lecture à plusieurs reprises. Je suis finalement allée jusqu'au bout mais pour un résultat assez décevant.

 

Après ma déception pour Stars of the Stars, j'ai comme l'impression que Joann Sfar ne semble pas être au top de sa forme ces derniers temps...

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 11:01

Salmacis

Titre original : Salmacis

Ecrit en : 2013

Editeur : Hachette

Collection : Black Moon 

Paru en France en : avril 2014

396 pages

ISBN : 978-2012042353

VAINQUEUR DU TREMPLIN BLACK MOON 2013

 

Le père de Faustine est décédé lors des attentats du 11 septembre et, de chagrin, sa mère l'a suivi dans la tombe en se jetant d'une fenêtre quelques semaines plus tard. Il ne reste plus à la jeune fille que son frère jumeau Sacha qu'elle adule et une tante excentrique qu'elle connait peu. Celle-ci accepte de les recueillir chez elle et les inscrit dans une école d'élite où Sacha va peu à peu délaisser sa sœur pour les beaux yeux d'une princesse polonaise que Faustine déteste. L'occasion pour la jeune fille d'apprendre à se connaître elle-même et d'entreprendre enfin des choses pour elle. Comme intégrer la classe d'escalade de Gilles Patrick, une véritable légende vivante dans le milieu, mais un tyran et une peau de vache avec ses élèves. Une manière de se dépasser, de se découvrir, mais aussi d'attirer l'attention d'Andrea, le bel assistant de Gilles, capable de la faire chavirer d'un simple regard.

 

Le Tremplin Black Moon : en rade de talents ?

L'année dernière, Black Moon organisait un tremplin pour découvrir de jeunes auteurs français. C'est près de 600 manuscrits que l'éditeur a reçus et Salmacis est le grand gagnant

Si c'est ça le gagnant, faut pas demander la qualité des autres titres...! … !

Alors attention ! Je ne remets pas en cause le talent d'Emmanuelle de Jesus. Son texte est fluide et se lit bien. Mais j'attendais plus du grand gagnant du tremplin Black Moon dont on nous a tant rabâché les oreilles. Il me semble évident que ce titre a gagné uniquement pour son originalité, qui arrive bien trop tard à mon goût.

 

Un mystère TROP bien gardé

La quatrième de couverture a parfaitement su garder le mystère. Impossible de deviner à quoi doit s'attendre le lecteur. L'auteur aussi a su garder le mystère. Trop. Il faut attendre les ¾ du livre pour que la dimension fantastique apparaisse et les dernières pages pour découvrir réellement de quoi il retourne. C'est trop long, beaucoup trop long.

Le mystère a le mérite d'être original, très original. Trop ? Pas forcément, c'est plutôt bien trouvé, mais moyennement bien amené. Je n'ai pas tout saisi sur ce qui attend nos deux héros et Faustine ne se pose pas beaucoup de questions non plus.

On a plutôt l'impression de suivre une adolescente ordinaire dans son quotidien des plus banals. Dans le sens de clichés ambulant déjà vu des centaines de fois – et souvent chez Black Moon, d'ailleurs...

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Emmanuelle de Jésus suit parfaitement la ligne éditoriale de l'éditeur : classique, déjà vu, agréable à lire, mais rien de vraiment novateur.

 

Des références grossières

Attention aux références ! C'est bien quand elles sont discrètes et subtiles, là c'est juste grossier et ridicule. Le coup de l'annonce de la coupe inter école avec tous les professeurs réunis dans le réfectoire, j'ai bien cru que j'allais pas l'encaisser.

Quant aux recherches de Bella... pardon, Fastine sur Internet ou les « je ne peux pas te dire, mais cherche dans les légendes urbaines... » Beurk ! J'en ai vraiment vu une autre devant son ordinateur. Si elle avait été acheter des livres en ville, je crois que j'aurai jeté le livre par la fenêtre.

 

Bon, je suis un peu méchante, mais ce n'est pas contre l'auteur qui finalement se lit assez facilement et a eu une idée très originale sur la fin. Si je suis déçue, c'est par le résultat d'un concours de cet envergure. Je m'attendais vraiment à quelque chose de mieux. .

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 20:17

 

Trois (ou quatre) amies

 

Titre original : 3 ou 4 amies

Ecrit en : 2014

Editeur : Nathan

Paru en France en : juin 2014

295 pages

ISBN : 978-2092548387

 

 

Solveig, Marion et Sandra passent toutes leurs vacances d'été ensembles à Cherbourg depuis qu'elles sont toutes petites. Et même si elles ne se voient pas le reste de l'année, ces deux mois passés ensembles sont les meilleurs moments de leur vie. Meilleures amies depuis toujours et pour toujours, elles maintiennent le contact grâce à Internent et aux réseaux sociaux où elles discutent régulièrement, partageant secrets, tracas du quotidien, vie sentimentales et doutes, comme toutes les adolescentes de 15 ans.

En dehors de leur amitié virtuelle, Solveig est une jeune fille gaie, pleine de vie, toujours positive, mais qui souffre de l'absence de son père. Marion est une banale petite parisienne qui s'ennuie dans sa vie, n'a aucun amis, et souffre de la perfection de sa grande sœur. Quant à Sandra, fille dune cultivateur de betterave isolé, elle mène une vie de bouseuse qu'elle a de plus en plus de mal à supporter. Et cette année, le caractère de plus en plus affirmé de chacune des jeunes filles et les affres de adolescence pourraient bien les séparer... à moins que ce ne soit l'arrivée d'Ange, une jeune fille qui a partagé leur été dernier et dont Marion se rapproche beaucoup, au détriment des deux cousines.

 

L'été est passé et les trois amies sont chacune rentrée chez elle. C'est donc un roman « épistolaire » auquel le lecteur à droit, entre les discussions Internet des trois adolescentes et les extrait de journal intime de Marion. Cette dernière n'ayant quasiment pas de vie à Paris, c'est donc les questions de la jeune fille sur ses amitiés qui est le principal sujet de ce livre.

Un sujet très léger, beaucoup dans la discussion et peu dans l'action. On s'ennuie vite face à ces trois jeunes filles qui vont se chamailler pour des broutilles et de manière relativement puérile. 

 

Petite originalité : la manière de parler de Mar. Elle a un style bien à elle, entre mélange de mot, un phrasé punchy et incompréhensible qui peu faire sourire... du moins au début. Passé la cinquantaine de page, ça devient juste agaçant de ne pas comprendre tout ce qu'elle dit.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 23:11

La CabaneTitre original : The Shack

Ecrit en : 2007

Traduction : Marie Perron

Editeur : J'ai lu

Collection : Bien être

Paru en France en : avril 2014

Première édition française : 2009 ( chez Guy Trédaniel)

352 pages

ISBN : 978-2-290-095447

 

Il y a trois ans, la petite fille de Mack a été enlevée par un tueur en série. On n'ignore tout de ce que la fillette a subi car seules ont été retrouvées sa robe déchirée et une mare de sang. Difficile de faire son deuil quand on a même pas un corps à enterrer.

Depuis, Mack vit dans la douleur et la culpabilité, mais surtout, sa foi en Dieu a été profondément entamée. Aussi, quand il reçoit une invitation du Seigneur à le rejoindre dans la cabane où un monstre s'en est pris à sa fille, il croit d'abord à une mauvaise plaisanterie. Il envisage même une vengeance de l'assassin, mais la curiosité devient vite plus forte. Et c'est effectivement une rencontre extraordinaire qui attend le narrateur.

 

Un grand merci à Babelio et aux éditions J'ai Lu pour ce titre que je n'aurais jamais lu sans ce partenariat.

 

Dans l'ensemble, le livre est plutôt entraînant. On est pris par le chemin de croix de Mack et on souhaite voir ce qu'il devient. Ce père exemplaire ne peut susciter que la sympathie. C'est aussi un reproche d'ailleurs. Le personnage principal est quasiment parfait dès le début. Normal que Dieu s'adresse à lui ! Et en plus, il va encore s'améliorer ! Ca fait un peu trop Bisounours pour moi.

 

S'il est toujours intéressant de découvrir des points de vue différents du sien, ici certains propos restent assez obscurs, pas toujours facile à appréhender. Le fond se révèle finalement assez simpliste, un peu trop facile.

 

Par contre, quelle déception ! Dans son avant-propos, l'auteur nous présente ce récit comme vrai, une aventure qui serait arrivée à l'un de ses amis. Pour finalement nous révéler dans les annexes que pas du tout, c'est en fait un récit totalement fictif, excepté les discussions avec Dieu, qui sont en réalité les siennes. C'est décevant pour le lecteur, mais limite égocentrique pour l'auteur.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 21:21

Thunder

 

Titre original : Thunder

Ecrit en : 2014

Editeur : Rageot

Collection : Rageot Thriller

Paru en France en : avril 2014

224 pages

ISBN : 978-2-7002-4323-9

 

A 15 ans, Ilya Volochin devient le riche héritier de l'empire VEC pesant plusieurs millions de dollars, suite au décès mystérieux de son père.

Mineur, Ilya passe sous la tutelle de sa grand-mère, une vieille dame qu'il ne connait pas, mais qui le fait rapatrier illico auprès d'elle en Angleterre.

Champion d'échec et maître d'aikido d'une parfaite maitrise de soi, le jeune russe n'est pas habitué au banal lycée laxiste où sa grand-mère l'envoie et se fait remarquer dès le premier jour.

Il va rapidement faire connaissance de quatre autres jeunes gens aux capacités extraordinaires : Angela, gymnaste et contortionniste hors pair à la beauté troublante ; Pad, petit génie de l'informatique ; Carrie, boxeuse ultra résistante capable de mettre une raclée à n'importe qui ; et Jennyfer à l'ouïe et l'odorat surdéveloppé.

Et les cinq adolescents ne vont pas tarder à découvrir qu'ils sont plus liés qu'ils ne pouvaient l'imaginer.

 

Thunder est une très bonne surprise de David S. Khara, plus habitué aux polars pour adultes, qui nous offre ici un thriller pour ados qui, s'il souffre de personnages stéréotypés, n'en demeure pas moins un roman haletant et très bien écrit.

Palpitant et passionnant, ce titre nous entraine à la découverte de l'identité de cinq jeunes gens extraordinaires sur fond de mythologie grecque et de manipulations génétiques, bourré d'action et satiné de romance, avec un brin d'humour.

 

L'alternance entre passé et présent est sympathique, jamais étouffante et suffisamment intriguante pour qu'on est toujours envie d'en savoir plus.

 

Chaque personnage a une personnalité bien définie, un passé et une histoire qu'on a envie d'apprendre. S'ils sont malheureusement un peu trop stéréotypés, cela n'empêche pas le lecteur de s'attacher à chacun d'entre eux. On s'identifie, on s'attache.. en fait, on ne peux pas lâcher ce livre ^^

 

Sans être foncièrement original, on se laisse très facilement entraîner par cette histoire aux personnages attachants et au style parfaitement maitrisé.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 19:02

Nuit leur appartient

 

Titre original : Pleasures of the Night

Ecrit en : 2007

Traduction de Florence Dolisi 

Editeur : Michel Lafon

Paru en France en : 2014

336 pages

ISBN : 978-2-7499-2147-1

 

Merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour cette découverte. 

 

Les nuits peuvent être peuplées de rêves ou de cauchemars. Vous ne le savez pas, mais vos nuits sont investies par des guerriers prenant la forme de n'importe lequel de vos fantasmes pour vous protéger des mauvais rêves. Aidan Cross est le capitaine de ces guerriers, mais il a une autre mission : retrouver la Clé, une jeune femme capable de voyager entre les dimensions. Afin d'éviter que les cauchemars n'utilisent ses pouvoirs pour envahir définitivement la Terre, il doit léliminer. Mais depuis des siècles qu'il la recherche, le soldat ne croit plus à son existence. Jusqu'à ce qu'il rencontre Lyssa Bates.

La jeune femme est son âme soeur et les deux jeunes gens tombent très vite amoureux... dans les rêves de Lyssa. Or, elle présente tous les signes faisant d'elle la femme de la prohétie et les sages n'hésitent pas à envoyer d'autres guerriers pour éliminer la rêveuse.

Aidan décide alors de tout faire pour la protéger, quitte à rejoindre sa dimension dans laquelle la jeune femme n'aura, malheureusement, aucun souvenir de lui...

 

Sylvia Day a écrit un très beau livre sur l'architecture japonaise. Je crois que j'ai passé plus de temps sur Internet à regarder des photos de Honden, Haiden et autres Torii, que de temps le nez dans le bouquin.

 

Mais trêve de plaisanterie, revenons à l'histoire : j'ai dû écrire mon résumé plusieurs, j'ai eu du mal à ne pas faire trop gnan-gnan. L'homme parfait, qui rencontre la femme parfaite, tous deux vivant une idylle parfaite et une entente sexuelle parfaite. Aucun défaut, tout est lisse et trop propre. Au-delà de la dimension fantastique, c'est trop beau pour être vrai. Je ne me suis pas identifiée, ça ne m'a pas fait rêver. J'étais même à la limite de détester l'héroïne.

Après, je dois reconnaître que l'univers de l'auteur est bien travaillé et plutôt original. Dommage que l'aperçu qu'on en ait soit assez inégal, puisqu'abordé surtout au début et à la fin, mais oublié au milieu.

 

Le vocabulaire utilisé pour décrire les scènes érotiques est un peu cru. Pas vulgaire, mais ça ne m'a pas fait fantasmer, voire même parfois ça ma plutôt dégoûté. .

" Il titilla ensuite la petite fente du bout de la langue, puis dégusta les humeurs nées de son orgasme. " p160

Perso, la deuxième partie de la phrase m'a fait grimacer plutôt que m'avoir excitée. Cherchez l'erreur...

Par contre, j'ai était choqué par une chose : alors qu'elle ne connait Aidan ni d'Eve, ni d'Adam, la première fois qu'ils se rencontrent en vrai, ils couchent ensemble sans préservatifs. Pas qu'ils n'y aient pas pensé, non !!!!!!!!!!! Elle lui demande pourtant, mais il lui dit non et elle répond "OK". OK ?!?!?!?! Sérieux ?!?!

 

Bon après, Aidan et Lyssa sont mignons et leur passion est exaltante, l'univers est assez travaillé, les scènes érotiques ne sont pas trop dégueu et ça se lit plutôt bien ; mais ça ne casse pas trois pattes à un canard (J'adore cette expression)

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 21:24

Brumes de cornouiallesTitre original : Dark Prince

Ecrit en : 2007

Traduction de Catherine Berthet

Editeur : J'ai Lu

Collection : Aventures et Passions

Paru en France en : 2010

322 pages

ISBN : 978-2-2900-1329-8

Saga Dark Gothic : Tome 1 - L'étrange Dr Cole, Tome 2 - L'étrange seigneur du château

 

La situation de Jane Heatherington est au plus mal. Sans argent et infirme, elle pensait passer le reste de ses jours auprès de son père, travaillant dans leur auberge d'un petit village de Cornouailles. Mais celui-ci a contracté des dettes de jeu d'un montant astronomique. Alors qu'ils pensaient avoir le temps de trouver une solution, le mystéreux Aidan Warrick se présente à leur porte et réclame son dû. Le père de Jane se voit proposer deux choix : aller en prison pour dette, laissant sa fille seule et sans défense, à la merci du premier inconnu qui voudra s'en prendre à sa vertu. Ou la vendre comme esclave au service d'Aidan, pendant sept ans, en échange du remboursement de ses dettes. La jeune femme, qui a surpris la conversation, accepte de suivre le jeune homme.
Violent, terrifiant, contrebandier, meurtrier et sans doute même naufrageur, Aidan est aussi un homme terriblement séduisant, respecté de ses employés et pouvant faire montre d'une grande générosité à son égard.

 

J'ai eu un peu de mal au début. Jane passe son temps à tirer des conclusions hatives, accablant le pauvre Aida de tous les maux, alors que son seul tort au premier abord est d'être un peu froid. Si encore ce n'était qu'à la première rencontre, mais non, l'héroïne nous assène ses théories fumeuses toutes les trois pages, alors que le dénouement et la véritable identité d'Aidan sont plutôt sans surprise.
Et puis ses allusions tout aussi fréquentes à son douloureux passé, sans être jamais complètement précis, m'ont vite agacées. J'ai eu plus d'une fois la tentation d'arrêter ma lecture.

Mais finalement, au bout d'une centaine de pages, une fois que la relation entre les deux protagonistes s'installent, j'ai été complétement happée par leur histoire. Il y a quelque chose de réellement touchant entre ces deux personnes blessées par la vie. Aidan m'a vraiment émue et la scène avec les chevaux m'a même tirée une larme.

 

Il n'y a pas de "je-t'aime-moi-non-plus", pas de jeu du chat et de la souris, pas de question de statut social. Juste une histoire d'amour touchante, émouvante sur l'acceptation de soi et de l'autre, par amour.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 19:32

Ronde-des-saisons-4-copie-1.jpgTitre original : Scandal in Spring

Ecrit en : 2006

Traduction de Edwige Hennebelle

Editeur : J'ai Lu

Collection : Aventures et Passions

Paru en France en : mai 2010

384 pages

ISBN : 978-2-2900-1868-2

Saga La ronde des saisons : Tome 1 -  Secrets d'une nuit d'été, Tome 2 : Parfum d'automne, Tome 3 : Un diable en hiver, Tome 4 : Scandale au printemps, Tome 5 : Retrouvailles

 

Daisy est la dernière des laissées-pour-compte, mais c'est aussi une grande rêveuse. Constamment plongée dans ses livres, elle ne rêve qu'au grand amour, alors quand son père décide de la marier à son associé, l'insipide Matthew Swift, la jeune fille bondit. Elle ? Epouser cet homme hautain, dénué d'humour, réaliste et à l'esprit pratique exaspérant ? Jamais ! De plus, il lui faudrait retourner en Amérique et abandonner sa soeur et ses nouvelles amies. Quitte à faire un mariage de raison, il ne lui reste plus qu'à trouver un bon parti lors de  la partie de campagne organisée par sa soeur à la campagne. Une partie de campagne à laquelle son prétendant a été convié...

 

Daisy est la laissée-pour-compte que j'apprécie le moins. Du coup, je ne m'attendais pas à grand chose avec ce tome, si ce n'est à être celui que j'aimerais le moins. Si l'affirmation n'est pas fausse, j'ai passé un moment de lecture bien plus agréable que ce à quoi je m'attendais.

 

Comme dans le tome 1, tout le charme de cette histoire repose sur le personnage masculin. Matthew Swift est un jeune homme amoureux transi vraiment touchant. Ses sentiments pour Daisy sont purs et il est difficile d'y rester insensible.Il est prévenant, attentionné, discret, il vit un amour à sens unique depuis des années, mais ne semble pas en souffrir. Il est l'exxemple même du "tout faire pour le bonheur de la personne aiméé. C'est trop mignon !

 

Dommage que Daisy soit beaucoup moins charismatique que ses amies. Son côté rêveur et fleur bleue est un peu trop agaçant. On ne parle plus de l'homme de main de Sebastian, qui l'avait pourtant passionnément embrassé dans le tome précédent et le mystère autour du secret de Matthew est bien trp exacerbé pour ce que c'est. Des défauts qui font de ce tome le moins bon des quatre, mais la série reste charmante.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 12:34

ColdtownTitre original : The Coldest Girl in Coldtown 

Ecrit en : 2006

Traduction de Luc Rigoureau

Editeur : Hachette

Collection : Blackmoon

Paru en France en : septembre 2013

480 pages

ISBN : 978-2-01-203101-2

 

Lorsque Tana se réveille d'une soirée un peu trop arrosée, elle découvre un véritable carnage autour d'elle. Une fenêtre mal fermée, et les vampires se sont repus des convives. Elle est la seule survivante, ou presque. Elle retrouve son ex, Aidan, ficelé sur un lit, attendant d'être dévoré par des créatures qui l'ont déjà mordus à plusieurs reprises et un mystérieux inconnu, vampire vraissemblablement, mais lui aussi attaché. Incapable de les abandonner à leur triste sort, elle s'enfuit avec eux, mais se fait griffer dans sa fuite.

Les vampires sont censés vivre dans des villes fortifiées, entre créatures de la nuit et volontaires qui les idéalisent, afin de ne pas mettre la population vivante en danger. C'est dans l'une de ces "zones froides", Coldtown, que Tana et ses deux compagnons décident de se rendre, pour y laisser Aidan et Gavriel, mais aussi elle, le temps de voir si elle est contaminée.

 

Dès les premières pages, on est dans l'ambiance. Tana se réveille au milieu des cadavres, avec des vampires à ses trousses. Son ami Aidan est contaminé et elle doit se dépêcher de l'emmener à Coldtown avant que son envie de la bouffer soit devenue incontrôlable, tout en gardant un oeil sur Gavriel, un vampire à moitié fou.Ici, les vampires sont méchants, c'est clair, et l'héroïne refuse en bloc cet univers. Pas question de devenir l'un des leurs.

On est d'entrée dans un univers bien établi, mais pas perdu pour autant car l'auteur revient au fur et à mesure du livre sur les évènements précédents, en alternant le récit avec les souvenirs de Tana.

 

Le récit est à double voix. D'un chapitre sur l'autre, on suit l'étonnant road-trip de Tana, puis ses souvenirs, de manière un peu décousu, qui permette de cerner la situation et la personnalité des personnages. C'est d'ailleurs cette narration qui est un peu gênante car, si elle est original et plutôt intéressante au début de l'ouvrage, elle se révèle plutôt décousu au fil de la lecture et à tendance à perdre le lecteur en route. C'est ce qui m'a fait décrocher de ma lecture, alors qu'elle était bien partie.

 

Les personnages sont vraiment intéressants, forts, surprenants, captivants et l'histoire est originale, mais la narration un peu trop difficile à suivre. Et c'est vraiment très dommage car ce titre avait beaucoup de potentiel.

Livra'deux

J'ai participé à cette édition avec Stephy21 du blog Au Rendez-vous Littéraire, qui elle, a lu En rage de toi, de Adeline Dias.

Repost 0
Published by Stéph - dans Roman
commenter cet article

Présentation

  • : Biblio'Stéph
  • Biblio'Stéph
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes coup de gueule, mes textes... Un peu de tout, beaucoup de moi...
  • Contact

Lecture en cours

 

 

Torsepied.jpg

 

Femmes de l'autremonde 2

Hotel---Chambre-1.jpg

 

 

Recherche

Mes challenges

En attente

Vais-je me laisser tenter ?

...

En sachant que je les rate tous les ans....

Mes lectures communes

Rien de prévu pour le moment.

Mais toutes propositions est la bienvenue

J'y suis aussi

LIVRADDICT-LOGO.png

logo Babelio

LogoLibfly.jpg

logo-facebook

twitter_logo.jpg